• Aujourd'hui, je n'ai pas manifesté.

    Je n'ai bloqué personne.

    Je n'ai pas grogné.

     

    J'ai travaillé.

    Je fais des petites choses. Des petits spectacles pour les petits personnes et les grandes qui les accompagnent.

    C'est toujours dans des petits endroits, dans des petites villes.

    Je n'ai pas plus d'ambition que cela.

    J'aime ma petite vie et les petites choses que je fais.

    Je ne change la vie de personne, mais je ne la rends pas pire non plus.

     

    Aujourd'hui, j'ai travaillé pour un festival tout petit parce que tout neuf.

    Il a été pensé, créé, voulu, désiré, rêvé par C. qui y a mis toute son énergie.

    C. et de belles personnes qui ont passé un temps infini à tout préparer. Depuis des années.

     

    J'ai été accueillie comme une reine.

    Elles ont eu le même souci du bien pour les enfants et leur famille.

    Faire bien. Petit, mais bien.

     

    Elles ne feront pas la une de la Voix du Nord.

     

    Elles comme des milliers de gens qui font des choses petites, des petites choses.

    Discrètement, sans crier, sans se montrer.

    Des choses concrètes qui font du bien aux gens.

     

    Il y a 140 personnes qui ont assisté à mes spectacles et aux ateliers qui étaient proposés.

    Ce n'est vraiment pas un grand chiffre.

    Sauf que tout était complet.

    C'était petit exprès.

    Pour mes petits spectacles. Je vois chacun des spectateurs, leurs sourires.

    On prend le temps de discuter, de se faire des bisous, de jouer. On rit. On se raconte nos vies.

    Ce sont des moments jolis et on n'a pas besoin d'être plus pour être bien.

    On est ensemble.

     

    On ne fera pas la une de la Voix du Nord, mais on a fait. Du petit. Du bien. Du concret. Du constructif. Des petites choses qui avancent et qui font avancer...

    Pour nous, déjà, pour les petits et même pour les grands qui les accompagnent.

     

    On ne parlera pas de nous, d'elles, d'eux et on s'en fiche ! On a parlé entre nous et c'était très bien comme ça.

     

    Voilà, des journées comme ça, où on se fait gentiment du doux dedans quand ça hurle pour le principe dehors, sans avoir réfléchit plus loin que son capot, sans n'avoir rien à proposer pour avancer, ben une journée comme ça, ça rappelle qu'il y a des humains bien. Discrets mais bien.

     

    (ne venez pas me raconter que les gilets jaunes se battent pour le bien de tous, hein ! Ils se battent pour leurs biens à eux. Ça n'a rien à voir avec le social. Ni avec l'humanité... Et je ne nie pas qu'il y a des gens qui en scient sévère, mais la méthode, les moyens et même le mobile rien n'est respectable dans ce mouvement. Rien)

     

    Merci à tout ceux, à toutes celles qui font de petites choses bonnes, discrètement, tranquillement.

    Vous faites que l'humanité reste encore humaine.

     

    Love sur elles.

    Love sur Vous !

     

    Je suis sur FB et sur IG

     

    Est-ce une bonne idée de faire des petites choses ???

     

    Est-ce une bonne idée de faire des petites choses ???

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • (bon... oui, je râle encore... Bientôt j vais reprendre mes articles rigolos sur la parentalité. Bientôt ! J'en ai plein en attente !! Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, j'écris à M. François Ruffin, député FI)

    J'ai déjà ecrit à M. Xavier Bertrand, Là si tu veux lire (qui m'écrit encore de temps en temps), à François Hollande et Jean-Luc Mélenchon (qui ne m'ont certainement pas lue), cette fois, bim, c'est Ruffin mon copain !

     

    Bonjour Monsieur Ruffin,

    Je vous aime bien, Monsieur Ruffin, vous êtes un des seuls élu que j'aime bien.

    Pour être honnête, je vous aimais bien. Jusqu'à ce matin.

    Vous étiez intervieuwé par Lea Salamé sur France Inter. Je n'ai pas tout entendu, parce que le matin, j'ai cinq gamins qui me racontent leurs rêves/leurs futures journées/râlent...

    Bref.

    Léa Salamé vous a demandé pourquoi vous souteniez le mouvement des gilets jaunes alors que vous êtes très engagé sur l'écologie et le fait que vos gosses ne verront peut-être jamais les hirondelles à cause de la pollution.

    Vous avez eu cette réponse magique : vous avez dit que vous être contre le glyphosate et le plastique mais que le carburant vous êtes pour parce que c'est différent.

    Hein ? Vous avez l'écologie sélective ?

    J'avoue que ma tartine de pain complet même pas bio m'est restée en travers de la gorge.

    Donc, les hirondelles doivent se dépatouiller avec le réchauffement climatique et les particules fines...

    Ôtez moi d'un doute, ça ne serait pas parce que y'a plein plein plein de gens qui vont dans ce sens là ?

    Nan... Vous ne seriez pas démago quand même ? Vos convictions, l'avenir de nos gamins ne seraient quand même pas solubles dans l'opportunisme ?

     

    Vous savez concrètement sur quoi est basé ce mouvement ?

    Vous voulez savoir ce que pensent les gens, c'est pour ça que vous serez samedi sur les barrages.

    Un truc simple, lisez les commentaires sous les articles de la Voix du Nord, vous allez vite savoir ce que pensent les gens.

    Je vous mets un petit florilège :

    - La taxe pollution, ça va me coûter 100 euros par mois.

    Un internaute a calculé. Pour une voiture qui consomme 6l/100, il faut faire, pas 23, pas 230, pas 2300, nan... 23 800 km par MOIS pour en avoir pour 100 euros !! Si on a une vieille vieille bagnole, allez, 12l/100 (un tank de l'armée est allemande en gros) c'est donc 11 000 km/mois.

    Vous me trouverez beaucoup de salariés qui, 5 fois par semaine se tapent 1190 km aller/retour pour aller bosser.

     

    Depuis 15 jours, 90% des gens habitent la campagne. 90% des gens habitent en hiver et 90% sont plombiers (vieux et handicapés), cette réalité faite à base des statistiques des déclarations des gens qui laissent des com sur la VdN, c'est dire si elle est pertinente.

    Deux réflexions personnelles de moi-même :

    - d'une le problème du chômage s'explique d'un coup d'un seul : On a trop de plombiers campagnards... Faut se diversifier les mecs et les meufs ! (hop ! le chômage, c'est fait, un problème de moins).

    - de deux, c'est moi ou les gens se foutent un peu de la gueule du peuple ? Ok, personne n'a vraiment toujours le choix. Mais la reum dans ma rue qui va déposer ses gosses à l'école (600m), qui fait 3 fois le tour du pâté de maison parce que y'a pas de place et qui finit par se foutre en double file, moteur tournant parce que bon, faut maintenir le chauffage et qui rentre ensuite chez elle (600m) et qui fout son gilet jaune sur le pare-brise, elle se fout de la gueule du peuple ou c'est moi ? (il y en a des dizaines ici, après, c'est certainement un phénomène très local... Ah ! on me dit dans l'oreillette que pour faire des trajets de moins d'un kilomètre 80% des gens prennent leur caisse. Après, il doivent le faire peut-être le faire 500/jour, ce qui explique les 100 balles de taxe pollution/mois. Je ne sais pas)

     

    - Les vélos électriques, c'est plus polluant que les voitures parce qu'il y a plein de métaux précieux dedans.

    Ben oui. C'est sûr. Depuis que les voitures sont faites en chanvre biologique biodégradable, elles polluent moins que les vélos. En revanche, les jours de pluies, on galère un peu parce qu'elles fondent.

     

    - Ouais, mais les avions et les bateaux, ils sont pas taxés.

    Ambiance "c'est pas moi, c'est lui qui a commencé". Genre, parce que les autres polluent, moi aussi j'ai le droit.

    Une question : les bateaux, ils transportent quoi pour pas cher ? Des climatiseurs chinois pour les pingouins qui ont trop chaud ? les avions, ils transportent qui à pas cher pour un petit week-end à Tanger pas cher ? Ces feignasses d'hirondelles que ça fait suer de prendre leur ailes ?? Nan, mais sans déconner !

     

    Mercredi, on va à l'équitation (non, je ne suis pas une bourgeoise, ça m'a coûté 1/4 de mon salaire). C'est pire que le bébète show... Hier donc, deux mamies, bien bourgeoises comme il faut, du genre plutôt parvenues que bourgeoisie traditionnelle : Elles gueulent sur Macron qui leur vole toutes leurs thunes avec sa taxe pétrole (les pauvres chéries) et elles embrayent direct sur "rôh ! c'est pénible les bouchons pour aller en ville... " Il y a 3 arrêts de tram pour aller en ville. Mais dans le tram, y'a des gens. Faudrait pas avoir à s'assoir à côté d'un pauvre ou d'un arabe, ou pire d'un arabe pauvre. Donc, elles n'ont même pas vu le rapport entre la taxe pollution et le fait de prendre sa bagnole pour aller dans une ville déjà engorgée. Nan... Pas réfléchir plus loin que le bout de son capot !

     

     

    Y'a des gens vraiment pauvres. C'est vrai.

    Il faut les aider. Ils le seront, je l'espère. Ça ne sera pas assez. C'est vrai. Mais est-ce que la suppression de la taxe pollution va changer réellement la pauvreté ? Est-ce que les pauvres, les vrais, ceux qui ont moins que rien vont réellement en pâtir ou est-ce que, si on est un peu objectifs, ce sont les gens comme moi qui vont en iech. Les pas riches, mais les pas vraiment pauvres.

     

    Et il y a tous ceux qui d'un coup trouvent qu'ils sont pauvres. Nan, mais les mecs, vous ne connaissez rien à la pauvreté. La vraie ! La pauvreté ça n'est pas de pas pouvoir s'offrir le dernier Iphone. La pauvreté, ça n'est pas ça.

    Et il y a un paquet de gens qui ne veulent pas filer 20 balles par mois pour l'écologie... Il y a des gilets jaunes sur des mercèdes et BM flambant neuves !! J'en ai vu sur un camping car.

     

    Ce mouvement est emprunt de haine. Les gens confondent tout... On parle d'une taxe pollution. Pour nos gosses. Et je lis des gilets jaunes qui appellent à brûler les vélos de ces bobos de cyclistes (et les cyclistes avec...) Pourquoi ? Parce qu'on est des cons. Et ? Et c'est tout. (j'ai des screen, si vous voulez. Il y en a plein !)

     

    La démocratie est en péril, le populisme est partout et surtout dans ce mouvement. Poujade, ça vous parle ?

    Si on vire Macron (que je n'aime pas particulièrement, je suis une vieille gauchiste), on aura quoi ? Vous pensez qu'on est plus malins que les italiens, les brésiliens ou les américains ? Je ne crois pas, moi !

    Vous le voyez l'avenir qu'on va filer à nos gamins ? Vous le voyez le réchauffement climatique et ses catastrophes, le tout sur un lit de régime autoritariste.

    On ne parle même plus des hirondelles.

    On parle de nos gamins.

     

    Sérieusement, au nom de nos gamins, j'aurais attendu plus de courage plutôt que de vous voir sombrer dans la facilité.

    Le mouvement propose au mieux de ne rien changer alors qu'on sait qu'on va dans le mur, au pire de retourner en arrière.Le problème c'est quoi ? La taxe pollution ou le fait qu'on est dans une société où tout est pensé pour la voiture et qu'il n'y a pas assez infrastructures efficaces pour s'en passer ? Je ne sais pas moi, je ne suis pas analyste... Mais il me semble quand même qu'il ne faut pas avoir fait science-Po pour comprendre.

     

    Alors oui, le gouvernement n'est pas un gouvernement de gauche. Non, ils ne sont pas très empathiques. Oui, ils font des conneries (supprimer l'ISF en était une), mais on vit quand même dans un pays riche. Un pays riche avec des gens pauvres. Mais pas tous... Et je ne suis pas certaine que ceux qui gueulent le plus fort soient réellement les gens pauvres.

    Et quelque part, j'ai bien l'impression qu'on se trompe de combat.

     

    (et concernant le chauffage, il y a des aides. J'ai même une copine qui bosse dans une asso dont c'est le boulot, accompagner les gens dans la transition écologique)

     

    Et vous avez conclu l'interview parce que je pense être le summum de la démagogie en disant que ce que vous voulez c'est le gens puissent offrir pour Noël, à leurs gosses des cadeaux à la hauteur de leur amour.

    Je ne savais pas que l'amour se mesure en cadeaux.

    Je pensais que ça se mesurait en temps passé avec les gamins, en histoires lues, en temps d'écoute le matin au petit déj...

    Je ne dois pas tellement aimer mes gamins, parce que comme je n'ai pas des gros sous, comme dit ma fille de 7 ans, je ne fais pas des gros cadeaux... Et même que le père Noël chez nous qui est vraiment, vraiment un gros radin, il les achète sur le bon coin (quel fumier ce père Noël).

    J'avoue, j'ai été choquée, en fait.

    Vraiment.

    Je pensais que vous défendiez d'autres valeurs.

    Je pensais que vos idées, vos convictions n'étaient pas solubles dans la facilité ni dans le populisme. Parce que c'est de ça dont il s'agit.

    (sinon, ma fille de 15 ans a dit très fièrement : Va je ne te hais point c'est pas de Racine, c'est de Corneille... Comme quoi, elle apprend des trucs à l'école gratuite et publique ! École payée par... Les impôts et les taxes. Salauds du gouvernement !)

     

    Ce matin, j'ai donc perdu la dernière personnalité politique que je respectais un peu.

     

    (bon, moi aussi je prends la bagnole pour aller bosser... Hein... Elle pollue... Je pollue. Je ne suis pas un modèle. J'assume... A partir de janvier, je m'achèterais des trucs inutiles en moins)

     

    Si vous voulez voir mes autres arguments et que vous n'avez rien à faire, c'est.

     

    Bon allez, bonne soirée M. Ruffin.

    Si vous voulez papoter, même si on n'est plus vraiment copains (enfin surtout moi), n'hésitez pas ! Vous pouvez passer casser la croûte, même avec vos gosses, ça fera une joyeuse bande. (je suis aussi hyper souvent dans votre coin, avec ma voiture, je viens bosser par chez vous assez souvent. Je suis une feignasse d'intermittente, je fais des spectacle s pour les gamins et leurs parents. Je ne gagne pas bézef' moi non plus)

     

    Je préviens très aimablement les gilets jaunes : vos opinions sont les vôtres. Pas les miennes. c'est comme ça. On n'est pas d'accord. Vous n'êtes pas obligés de me lire. A la première insulte, je dénonce, à la première menace, je porte plainte comme la loi me l'autorise. Et ça n'est pas parce que je ne suis pas d'accord avec vous que je ne vous respecte, ce sont vos idées que je n'aime pas, pas vous.

     

     

    Je suis sur FB et sur IG.

     

    Je vous re-mets mon vélo de grosse BoBo, parce qu'il est beau. (bon, je n'ai toujours pas compris ce qu'est vraiment une Bobo. Il me semblait qu'il fallait avoir de la thune pour être une Bobo... Arf. On doit toujours être le Bobo de quelqu'un)

     

    Est-ce une bonne idée d'être démago ??

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    15 commentaires
  • Je suis née en 1974. Juste après le premier choc pétrolier.

    J'ai été élevée (sous Giscard) avec l'idée que "on n'a pas de pétrole mais on a des idées" mais aussi que "boire ou conduire, il faut choisir"

    Depuis ma naissance, je sais qu'un jour l'essence augmentera tellement qu'un verre de gazole sera aussi cher qu'un château Margaux grand cru classé.

    Alors ce jour-là, mon choix sera vite fait ! Tout sur le pinard.

    Même si 1974 n'a pas été une super année (notée 12/20 pour les bordeaux)

     

    Bref. Depuis 44 ans, je sais que l'essence va augmenter et va devenir chère.

    Visiblement 78% des français qui sont contre la taxe pollution sur le carburant semblent le découvrir...

    Tiens, tant que nous sommes dans les chiffres, une question :

    Est-ce que les 78% sus-nommés sont quasi les mêmes que les 80% des gens qui pour faire un trajet de moins d'un kilomètre prennent leur voiture ?

    (bon, oui, je crois que ce sont les mêmes)

     

    Alors, imaginons que je sois allée manifester le 17 novembre 2018, que nous sommes en 2048 et que je raconte ma life à mes petits-enfants, Monique 7 ans et Bernard 5 ans (oui, les prénoms revenant tous les 25 ans, il y a de fortes chances que mes petits-enfants s'appellent Monique, Bernard, Gérard... Je sais... C'est comme ça, on s'y fera)

    - Mémé, mémé ! T'as fait des trucs bien dans ta vie ?

    - Oh ben oui, j'ai fait des trucs hyper importants. J'ai manifesté contre la taxe sur la pollution.

    - Mais pourquoi t'as fait ça, Mémé ?

    - Hé bien, Monique, disons que je voulais pouvoir polluer gratos, parce qu'il y en a marre de toujours payer et que de la zut, on n'est pas des moutons.

    - Ahhhhhh... D'accord ! Et du coup, vous avez fait quoi ? Vous avez fait des réunions pour avoir des nouvelles idées pour ne pas polluer et du coup ne pas payer ?

    - Ben nooooooon !! Enfin ! J'ai pris ma voiture et j'ai vidé mon plein d'essence en roulant au pas tout un samedi pour faire suer...

    - Pour faire suer... Les dirigeants qui n'ont pas prévus d'infrastructures et qui ont fait une société où la voiture est reine et que du coup personne ne peux s'en passer, c'est ça, Mémé ?

    - Presque ma chérie. En fait, on a fait suer les gens comme nous et on les a bloqués tout un samedi. C'était génial ! Et puis c'est pas tout. On a fait un truc de dingue, de gros rebelles.

    - Ah ouais ! On dirait pas comme ça quand on te voit que t'as fait des trucs risqués. Raconte ! Vous avez envahis le siège des firmes pétrolières ? Vous avez occupé la ville pour exiger des transports en communs efficaces ?

    - Mais naaaaaaaaan, enfin Monique ! On a mis nos gilets jaunes sur nos pare-brises.

    - Et ?

    - Et c'est tout.

    - Ah... C'est pas super rebelle quand même.

    - Bon, écoute, maintenant ça suffit Monique ! Déjà tu vas remettre ton pull parce que ce n'est pas parce qu'il fait 25° que tu vas déroger à la tradition : en décembre on met un pull et c'est tout ! C'était comme ça quand j'étais petite et ça ne va changer demain ! Et puis tu devrais me remercier au lieu de faire ton impertinente. C'est quand même un peu grâce à moi s'il n'y a plus d'ours blanc. Tu sais comment c'était un ours blanc ? Hein ? Ben non, tu ne sais pas ! Ben c'était très méchant avec des grandes dents comme ça GRRRRR pour manger les petits pingouins. QUICK ! Et puis maintenant ça suffit, va remettre ton masque à oxygène tu diras moins de bêtises. Et puis Bernard, arrête de tousser, ça m'énerve !!!

     

    Bon... Sans déconner. On va leur dire quoi à nos petits-enfants ?

    Que finalement "pollueur-payeur" c'était bien quand c'était pour les autres ?

    Parce que quoi ? Quand je prends ma bagnole, ce ne sont pas des paillettes bio-dégradables qui sortent ?

    Alors on veut pouvoir polluer et ne pas payer ?

    On veut bouffer du Nuttella et ne pas se sentir responsables de la mort des orangs-outans ?

    On veut commander sur amazon et râler sur les centre-villes qui se vident ?

    On veut bouffer des tomates en février et gueuler contre les pesticides ?

     

    On a quel âge ? 7 ans ? Comme ma fille qui me dit :

    - Tu sais maman, comme tu dis que vous n'avez pas des gros sous, à Noël, je vais commander un très gros cadeau, très cher. Ben oui ! C'est le Père Noël qui paie, alors je vais en profiter...

    Le beurre (bio) et l'argent du beurre.

    Elle a 7 ans.

    J'en ai 44.

    Je n'ai pas un gros salaire.

    Je dois prendre ma voiture pour aller travailler. Moi non plus je n'ai pas le choix.

    Je ne mettrais pas mon gilet jaune sur mon tableau de bord (ça fait vraiment négligé).

    Je ne bloquerais personne le 17.

    Et je paierais la taxe pollution. Parce que je pollue. Alors je paie. Je fais ma part.

    Et je vais réfléchir au moyen de polluer moins pour payer moins.

     

    (et pardon, hein, mais j'entends des trucs comme "ouais, on doit toujours payer" Faut-il rappeler qu'on vit dans un pays riche ? Que l'école, c'est gratos. Que les routes communales, départementales et même souvent nationales, c'est gratos, que le premier dimanche du mois, les musées... C'est gratos ! Que les bibliothèques c'est pas cher. Que le médecin et se soigner c'est quasi rien (en comparaison avec d'autres pays). Que la piscine, c'est quasi donné. Et pourquoi on a tout ça ? Ben, parce qu'on paie des taxes et des impôts. Que chacun paie pour que tout le monde puisse profiter.

    Le système n'est pas parfait, certes... Mais faudrait quand même songer un peu à arrêter des jouer les enfants gâtés, non ?

    Non, la vie n'est pas facile. Ni pour moi, ni pour les autres, mais si on veut qu'elle ne soit pas tout simplement invivable pour Monique et Bernard, il convient peut-être de faire un pas de côté.

     

    Enfin, je dis ça... Chacun ses idées.

     

    En revanche, une chose est certaine : depuis deux jours, certains "gilets jaunes" ont la répartie un peu vive.

    Alors, à la moindre insulte, je dénonce.

    A la moindre menace, je porte plainte.

    Et n'essayez pas de me convaincre que la journée du 17 est une bonne idée, parce que ça n'est pas mon opinion. Si c'est la vôtre, Yallah ! C'est votre vie, vos idées et je n'ai pas envie de les partager. Donc, merci d'aller partager vos idées avec des gens qui pensent comme vous... Sinon, ça va me fatiguer et je suis déjà fatiguée, alors merci de m'épargner ça ! Pareil avec les excuses. Tout le monde en a une bonne...

     

    Allez, hop ! Love sur vous, même sur les "gilets jaunes" (ça me coûte, hein !)

    Love sur Monique et Bernard.

    Je suis sur FB et sur IG itou !

    (la photo, c'est mon vélo. Quand je ne prends pas ma bagnole, je roule à vélo comme une grosse bobo. Parce que ça me plait que du coup, je fais 8000km/an, ça de taxe pollution en moins !)

     

    Est-ce une bonne idée que le gazole augmente ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • C'était il y a quelques semaines.

    Je travaillais pour une opération qui s'appelle "la rue aux enfants".

    Le concept est simple : pendant une journée, la rue est interdite aux voitures, elle appartient aux enfants.

    Il y avait des ateliers, des spectacles, de la musique, une ludothèque.

    C'était joyeux. Vraiment.

    Les gamins allaient d'un endroit à l'autre, les adultes étaient disponibles pour eux.

    Certains lisaient sur les bords de trottoirs pendant que d'autres construisaient en palais en cartons.

     

    Et puis il y avait celui-ci.

    Il a été repéré d'emblée.

    Il n'a même pas dix ans.

    Il y avait ces vélos avec lesquels les enfants pouvaient faire des parcours.

    Il en pris un. Il n'a pas fait le parcours.

    Il a fait son parcours.

    Il a détruit le palais de cartons, il a roulé sur les livres posé sur le trottoir, il est passé sur les tapis installés pour le spectacle.

     

    Il a recommencé encore. Et encore. Et encore.

    Il a passé la journée complète à faire en sorte que la rue lui appartienne. A lui. Il n'était pas le roi, il était le dictateur.

     

    Des enfants ont pleuré.

    Des adultes ont essayé de parler. De discuter avec lui.

     

    Il n'a jamais répondu. Il riait. Il se riait d'eux.

     

    Des animateurs sont intervenus. Avec fermeté. Avec patience.

     

    Il filait de plus en plus vite.

    Renversant tout sur son passage.

    Il gâché la fête.

    Lui tout seul a gâché des semaines de travail, de préparation.

    Lui tout seul, ce gamin de même pas dix ans a réussi à faire suer plus d'une centaine de personnes.

     

    Pourtant, la fête était aussi pour lui.

    Il est un enfant.

    Il habite aussi cette rue.

    Mais il ne voulait pas faire la fête.

    Parce qu'on m'a expliqué ce que j'avais déjà deviné. Sa fête c'est bien plus souvent qu'à son tour.

    Il est laissé seul, ceux qui devraient le prendre dans leurs bras lui font voir leurs mains d'un peu trop près, un peu trop fort.

    Les petits noms sont en réalité beaucoup trop gros.

     

    C'est un gamin de même pas dix ans. Un gamin qui ne fait pas la fête. Un gamin qui croit que la rue lui appartient.

     

    Et nous ? Nous les grands. On ne sait pas quoi faire.

    Il nous agace. Il nous fait suer.

    Il nous fait peur aussi. Parce qu'un gamin de même pas dix ans qui ne sait pas rire, jouer, un gamin de même pas 10 ans qui porte autant de haine et de violence, ça fait peur.

    On ne sait pas quoi faire...

    Love sur lui.

    Love sur vous !

    (la photo, c'est un gamin qui m'a fait un badge le même jour. Un gamin que je ne connaissais pas qui m'a fait un badge pour me remercier)

     

    Je suis sur FB (pas beaucoup en ce moment) et sur IG (quasi tous les jours :) ) itou !

    Est-ce une bonne idée que ce gamin soit très pénible ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Des semaines que je m'entrainais sérieusement.

    Courir mon premier semi-marathon.

    Cela fait un an que j'ai commencé à courir.

    J'aime ça. J'apprends beaucoup sur moi. J'aime entendre mes pieds sur le sol. J'aime me dire que j'arrive à courir, certes assez lentement mais longtemps. Que je peux aligner presque une vingtaine de kilomètres et d'y trouver un plaisir immense.

    Quand je cours, je mets de l'ordre dans mon esprit. Je règle plein de problèmes. Je crée des spectacles. J'invente des histoires et j'avance.

     

    Mais aujourd'hui, il a fallu que je renonce.

    Dix jours que j'ai un moche rhume, tombé sur les bronches.

    J'ai vu un médecin mardi pour autre chose qui m'a dit : holàlà, vous sifflez rudement. Il a ajouté : vous n'allez jamais pouvoir courir 21,1 km dimanche.

    Je n'ai pas voulu le croire. J'ai dit : Mais non ! ça va aller.

    Il a souri. Vous verrez bien, il a dit.

     

    Mais ce matin, en plus de la fin de rhume, une petite gastro s'est invitée.

    J'ai attendu le dernier moment pour me rendre à l'évidence. Je ne pourrais pas faire mon premier semi-marathon aujourd'hui.

    J'étais pourtant partie tôt hier de la soirée avec mes copines de la chorale pour être en forme aujourd'hui.

    J'avais mis mon réveil à 7h00 pour déjeuner tôt, pour être bien pour le départ à 10h00.

    J'étais pourtant allée prendre le dossard et le tee-shirt hier.

    J'avais prévu ma tenue, regardé le parcours...

    Je vais devoir renvoyer la puce du chrono demain à la fédération d'athlétisme.

    Je n'ai pas couru mon premier semi-marathon aujourd'hui.

     

    Je l'avais choisi, celui-là justement parce qu'il est à côté de chez nous, que les enfants auraient pu venir m'encourager, que ça m'aurait fait plaisir de partager ce mini-moment avec eux.

     

    Oui... Il y aura d'autres courses. Oui... ça n'est que une course.

    Sauf que pour moi, c'est bien plus que ça.

    Pour moi, c'est me montrer à moi-même que je suis capable de faire un truc à moitié extraordinaire (un marathon, c'est extraordinaire. Un ultra, un iron, c'est extra-extra-extraordinaire).

     

    A la place, j'ai fait 3 lessives, ramassé des tonnes de trucs par terre, j'ai fait du rangement. J'ai travaillé un peu.

     

    Du quotidien. Loin de mon demi-extraodinaire.

    J'ai fait une sieste aussi... il fallait. Pendant la sieste j'ai dormi lourdement. J'ai rêvé d'une autre course.

     

    Et puis finalement, savoir renoncer fait peut-être partie du sport... Renoncer pour que ça soit mieux plus tard.

    Oui... Mais aujourd'hui, je chouine quand même.

     

    Je sais que c'est un peu gonflé de se plaindre pour ça. Ça n'est vraiment pas grave.

    Juste décevant.

     

    Allez, un bol de riz et au lit !

     

    Love sur vous !

    Je suis sur FB et beaucoup sur IG (où je poste avec fierté mes mini-exploits avec des photos, c'est dingue !)

    Oui... Je n'arrive toujours pas à retourner mes photos. Celle-ci, un peu moche date du 10 km de la braderie de Lille, où j'ai battu mon record personnel de 5 min !

     

    Est-ce une bonne idée de renoncer, parfois ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires