• Est-ce une bonne idée d'acheter un soutien-gorge à sa fille ???

    Quand elles étaient toutes petites, je n'ai jamais acheté de maillots deux pièces à mes filles.

    Parce que je ne voyais pas l'utilité de mettre un haut alors qu'il n'y a rien à cacher.

    Pire que ça, je crois que quelque part, les hauts de maillots pour les petites filles me posent deux réels problèmes : d'une c'est relou à mettre et de deux, je crois que (pour moi, uniquement pour moi), ça sexualise des enfants. Pour moi, le soutif est un truc d'adultes. Quand il n'est pas juste confortable, il est l'objet de fantasme. Alors, du fantasme sur mes gosses... Bof.

     

    Bref.

    Le temps a passé. Les deux grandes n'ont plus été des petites filles, mais bel(les) et bien des jeunes filles.

     

    On s'est longtemps contentées de brassières.

    Et il a fallu évoluer. Parce qu'elles le voulaient aussi.

     

    La première fois qu'on a acheté un vrai soutien-gorge, on a voulu faire les choses bien.

    Mères et fille nous sommes allées dans un magasin de lingerie. Une grande chaine, mais un truc spécialisé pour qu'elle ait la bonne taille, un truc qui lui va bien (c'est technique, les soutien-gorges).

     

    La vendeuse a demandé :

    - Tu veux quel genre ? Un truc mignon ? Du simple ? De la fantaisie ?

    - Simple, on a répondu, Mère et fille d'une seule voix.

    - Vous avez raison, a dit la vendeuse (on aurait dit mignon, elle aurait certainement répondu la même chose)

     

    Ma plus si petite fille est allée dans la cabine. Je suis restée dehors.

    Elle a essayé plusieurs modèles. La vendeuse a validé les bons.

    Moi aussi.

     

    Et puis, elle a eu cette phrase étrange :

    - Tu vois, dans ce modèle là, il y a une coque. Si tu veux tu peux l'enlever mais souvent les filles de ton âge les laisse, parce que ça cache les tétons et les garçons de ton âge sont vraiment pénibles avec ça.

     

    Je n'ai rien dit, j'ai hésité entre l'hallucination totale et la "shocking grave"

    Ma fille, très grande d'un coup a dit : Ouais, je vais les laisser, c'est vrai qu'ils sont relous avec ça.

     

    Donc, ma fille se sent obligée de se cacher pour éviter les remarques reloues des garçons du collège.

     

    Elle, elle a une autre version.

    Elle a dit : En fait, j'ai juste pas envie d'avoir à entendre des trucs débiles. Je préfère m'intéresser à d'autres choses.

     

    Ce n'est donc pas qu'elle n'assume pas son corps. C'est juste qu'elle n'a pas envie de se prendre la tête. Elle n'a pas envie de mener ce combat là. Elle se dit que ça passera... comme l'âge bête. Ou qu'un jour, elle aura l'énergie de se battre pour la liberté d'expression de ses tétons.

    Elle est donc obligée de mettre des coques pour avoir une poitrine sans reliefs.

    Elle n'en fait pas une affaire d'état.

     

    Et puis, je me suis souvenue. Quand j'étais ado, c'était déjà comme ça, ce n'est rien de nouveau. Les mecs étaient relous avec les tétons. Ils tiraient sur nos soutien-gorges aussi.

    Pas tous.

    Pas tous du tout, mais ça arrivait hyper souvent.

     

    J'assume complètement mes tétons.

    J'ai 44 ans.

    On ne me fait pas suer avec ça.

    C'est donc facile d'assumer.

     

    Mes filles ont entre 29 et 32 ans de moins que moi.

    Elles ont un corps qu'elles découvrent.

    Elles sont au collège.

    On les fait suer avec des histoires de tétons.

    Elles ne sont pas soumises. Elles veulent éviter d'avoir à entendre des conneries.

    Elles pourraient se mettre les coques des soutifs dans les oreilles, ça aiderait... Sauf qu'elles n'entendraient plus les trucs chouettes et malins que les gamins se disent aussi.

     

    Alors on fait quoi ?

    On éduque mieux les garçons. On instruit les filles aussi.

    Oui, on le fait. On essaie.

    Peut-être qu'un jour les ado (filles ou gars) cesseront d'être cons.

    Peut-être qu'un jour enfin, les filles et les femmes auront la paix.

    Avec la paix on a la liberté.

    Avec la liberté on a le pouvoir d'être ce qu'on veut.

     

    En attendant, elles laissent les coques de leurs premiers soutifs.

    Elles cachent leur tétons pour éviter les conneries et profiter de trucs meilleurs.

     

    Cet article, ça fait un paquet de mois que je me dis que je dois l'écrire. Et puis, j'ai eu d'autres trucs à faire, à dire, d'autres combats à mener. Comme mes filles avec leurs coques de soutien-gorges, j'ai eu d'autres tétons à fouetter, en somme.

     

    Et puis, il y a eu toute cette histoire de bouquin au contenu très critiquable mais tombé sous le coup d'une vindicte populaire. Je crois que je préfère que des livres cons existent pour qu'on puisse avoir un débat, qu'on puisse parler, discuter, dénoncer plutôt qu'ils soient supprimés.

    Je ne peux pas m'empêcher de penser que cette forme de censure populaire peut avoir des effets pervers. Si j'étais d'accord pour dire que le bouquin avait un contenu très limite, je n'ai pas le monopole de la bien-pensance.

    Je ne peux m'empêcher de penser que, si ça se trouve un jour 150 000 personnes signeront une pétition pour faire supprimer un bouquin qui ne leur plait pas, qui ne correspond pas à leurs valeurs. Un bouquin sur l'homoparentalité. Un bouquin sur l'accueil des réfugiés...

    Ça pose de réels questions. Personne n'a le monopole du bien penser.

     

    En attendant, j'hésite parfois à prendre les coques des soutifs de mes filles et me les coller sur les yeux pour ne pas avoir à lire de conneries sexistes... J'hésite !

     

    Allez, love sur vous !

    Je suis sur FB et sur IG

     

    (alors, je préviens, je ne défends pas le bouquin en question, je trouve les deux seules pages que j'ai vues abjectes. Je me questionne simplement... )

    Sinon, nous sommes allées à la Halle de Glisse avec la cadette.

    Il y avait 2 filles... et une vingtaine de mecs.

    Mais il y avait ma fille !!!

     

    Est-ce une bonne idée d'acheter un soutien-gorge à sa fille ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    GM
    Samedi 10 Mars à 21:47

    J'ai 65 ans et des problèmes de tétons. Pas tout le temps, non, mais quand je randonne en montagne. Parce que le soutien-gorge, c'est hyper inconfortable quand on marche, on transpire davantage avec que sans, le sac à dos pèse sur l'attache... Mais voilà, sous les fins tee-shirts antitranspirants (qui disent), on voit mes tétons. Et j'assume pas. Alors j'ai essayé les brassières de sport, horrible, je n'arrivais plus à respirer. Et puis, j'ai découvert qu'il existait des cache-tétons adhésifs... en forme de fleur ! Et pas si adhésifs que ça, au bout d'une demi-heure, on pouvait voir à travers mon tee-shirt un téton en forme de fleur et l'autre en forme de téton. Et là je me suis acheté une espèce de brassière sans attache, tout en dentelle, décolleté plongeant, genre hyper sexy pour seins qui tiennent tout seul. J'ai essayé devant mon miroir, ça cache mes tétons. Reste à tester en live, chargée et transpirante. On verra bien.

    Faudrait peut-être que je songe à assumer mes tétons !

     

    2
    Dimanche 11 Mars à 08:15
    C'est fou comme ton article clarifie des pensées floues de mon cerveau ! Je me bats contre les hauts de maillots depuis 11 ans sans vraiment réussir à le mettre en mot, merci !
    Je decouvre les coques de soutien gorge... Et ça va j'aurai l'air moins bête quand ma grande m'en parlera.
    Et puis tu tempères cette polémique. Je me sentais mal à l'aise en la voyant tout en culpabilisant car ma gêne aurait pu faire penser que j'adherais au bouquin...
    Bref ton article pose bien les choses. Merci
    3
    Laurence
    Dimanche 11 Mars à 09:06

    Non, tu n'es pas toute seule à trouver louches les hauts de maillots de bain pour les petites filles ...
    Pour les tétons, je suis plus proche de ton age que de celui de tes filles, mais je n'assume pas. Vu la (non-)opulence de ma poitrine, je pourrais me passer de soutien-gorge mais ce détail me gène ... bref, on ne se refait pas (enfin si, je suis passée du pantacourt au short cet été ! un pas de géant pour moi ;) )


    Pour le livre, j'en ai d'abord entendu parler et devant la véhémence de la polémique et mon léger esprit de contradiction, je me suis dit que ça y est, on n'a plus le droit de battre d'un cil de travers. Mais quand j'ai vu ...
    moi ce qui me dérange, c'est le fait que ce soit écrit noir sur blanc, dans un livre genre manuel ... les auteures parlent de second degré euh oui ... à des ados, qui sont censé(e)s lire le livre de bout en bout ... et pour les autres, ça légitime quand même le "sois une jolie petite barbie" et basta ... ce n'est peut-être que maladresse et mauvais timing mais bon ... je me rappelle que ma petite (10 ans aujourd'hui) m'a scotchée une fois, il y a 2 ans, en me disant que les filles n'avaient pas le droit de jouer au foot !!! ce n'est pourtant pas le genre de valeurs familiales ... C'est ton fils aussi, si je me souviens bien, qui d'après ses livres scolaires, s'étonnait que tu aies le droit de conduire non ?
    Je pense qu'il faut des choses claires et nettes qui affirment que si fifille veut être mécano, elle peut et que si fiston veut être sage-femme, c'est à lui de décider ...

    4
    CélineL
    Dimanche 11 Mars à 11:19

    Se battre et revendiquer ou abdiquer et attendre que ça évolue ?
    Pour cette question concernant les ados, en effet ce n'est pas utile de se battre, je trouve la position de ta fille très mature. Et d'ailleurs à quoi ressemblerait la revendication du téton visible ?? Il me semble qu'aux USA, c'est aussi un tabou et quel que soit l'âge...
    Je n'ai pas pu m'empêcher en lisant ton article de transposer cette question à celle du port du voile chez les femmes musulmanes. Ma seule conclusion : ne pas juger celles qui le portent.

      • jl
        Dimanche 11 Mars à 17:56

        En effet le parallèle avec le voile est très intéressant. Ne pas juger celles qui le portent; elles ont peut-être pour l'instant d'autres combats à mener ou des trucs meilleurs à vivre.

    5
    Anthem
    Dimanche 11 Mars à 20:10

    Plus on verra de tétons plus cela considéré comme normal.

    Au collège, je crois que c'est un peu compliqué mais comme adulte très progressivement j'assume de plus en plus mes tétons. Pas encore tout à fait puisque je fais parti de l'équipe double ti-shirt pour aplanir un peu. Mais au moins plus de soutien gorge depuis plus d'un an même au boulot.

    Au collège, c'était d'être la seule "torse nue" dans le vestiaire qui avait suffit à me gêner et à réclamer un soutien gorge maintenant je ne le supporte plus (littéralement, je l'arrache) 

    Culturellement que nous évoquent ses fameux tétons pour qu'on ait tous besoin de les cacher (homme compris ?) 

     

    Pourquoi est on obligées de se poser la question de la visibilité de nos tétons... quelle perte de temps pour nous qui pourrions nous consacrer à d'autres domaines plus intéressants. 

     

    6
    kichante
    Lundi 19 Mars à 12:15

    En plein accord pour le 2 pieces aux petites filles. Totalement hallucinée de cette histoire de teton que je decouvre. Jamais ete complexée des miens. Me souviens juste d'une remarque a l'armée (! 12 mois seulement un peu special... on peut en parler par mp ;) ) d'un autre officier qui m'a fait une remarque sur 'mes seins qui pointent' ...je l'ai regardé comme un demeuré tellement c'etait aussi debile pour moi que faire une remarque sur des orteils qui pointent ou des oreilles qui pointent ...donc merci a ma surdité probable jusque là ou à tous les ados que j'ai croisés qui n'avaient rien dit :)

    Le soutien-gorge c'est tout un debat...ca file le cancer, ca sert a rien , c'est un invtion de mec encore pour certain.e.s...ne sait pas vraiment...

    Pour le bouquin je suis perdue je ne suis rien. Possible de m'instruire ?

    Merci

     

    7
    kirikette
    Vendredi 20 Avril à 10:21

    ton sujet m'interpelle. Moi, je suis maman d'un garçon, d'un presque ado, auquel j'essaie de transmettre depuis toujours les valeurs de tolérance, d'égalité, d'empathie. Je pense y arriver sans trop de souci.

    Puis je lis ton post et je me dis le mien ne ferait jamais ça. Puis je réfléchis: " est ce qu'il fera vraiment jamais ça ?" A 13 ou 14 ans, quand il sera avec ses potes, qu'il se posera des questions sur les relations garçons/filles, qu'il voudra cacher son malaise derrière un semblant d'assurance, est ce qu'il ne fera pas des remarques idiotes et blessantes aux filles de son collège sans avoir conscience du mal qu'il fait ? Franchement, je ne sais pas. Et est ce que les même jeunes filles ne feront pas aussi des remarques sur sa taille, sur ses cheveux, sur son intelligence ( le cliché des filles intelligentes et des garçons immatures) ou je ne sais quoi d'autre qui le blesseront ?

    Et les garçons seront considérés moins bien éduqués que les filles parce que justement c'est des mecs ?

    Alors, oui bien sur, je vais continuer éduquer mon fils et essayer de lui faire comprendre qu'il ne faut pas faire de vilaines blagues sexistes mais pas que, je vais aussi lui faire comprendre qu'il ne faut pas se moquer du garçon plus gringalet que les autres ou de la fille intello de sa classe. C'est aussi important et les conséquences peuvent être aussi graves.

    Donc j'avoue que tout ce débat me laisse perplexe. Cette égalité fille /garçon me parait évidente. Tout est accessible à partir du moment où on s'en donne les moyens, qu'on soit fille ou garçon, mais cela ne gomme pas les différences filles/garçons. Nous sommes égaux mais différents. C'est comme ça et c'est ce que j'essaie de transmettre à mes enfants.

     

     

    8
    Lundi 14 Mai à 10:08

    Ma fille de 9 ans m'a demandé des brassières pour cacher les tétons... Je lui ai fait tout un discours sur le fait qu'elle ne doit pas avoir honte de son corps, qu'on voit aussi les tétons des garçons... je me suis énervée dans l'oreille de l'homme sur cette société qui conditionne les petites filles... Petite fille qui veut aussi des robes très très longues parce qu'on voit ses poils sur ses jambes...

    Et puis je suis allée sur petit navire lui commander des brassières...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :