• Est-ce une bonne idée d'aller de parler des voleurs à une enfant de 5 ans ???

    (oui, j'ai une erreur sur mon titre. Il aurait fallu lire : est-ce une bonne idée de parler des voleurs à une enfant de 5 ans ?)
    Elle est mignonne, la benjaminette.

    Et elle le sait.

    Elle sourit tout le temps de toutes ses dents de lait.

    Elle est chou.

    (bon, elle est aussi chiante, elle a 5 ans quoi... Mais là n'est pas le propos)

     

    La benjaminette, elle est poète.

    Elle m'a demandé hier qui habitait dans le croissant de lune.

    Elle est idéaliste mais a néanmoins conscience de la réalité des choses.

    Elle m'a demandé avant-hier s'il fallait être riche pour habiter dans les nuages.

     

    C'est une charmante enfant.

     

    Parfois, on fait une sortie culturelle "au" magasin. Parce que les nuages, la lune et tout le toutim, c'est sympa, mais ça n'est pas ça qui va mettre du beurre sur les haricots verts (à défaut d'épinards).

     

    Pour aller au rayon beurre, faut passer les fringues.

    Quand on a 5 ans et qu'on ne mesure pas très grand, le rayon des sapes, c'est le pied.

    On peut jouer à se cacher comme si on était des bandits ou des agents secrets.

    Sauf qu'on n'est pas des bandits ou des agents secrets, on veut juste mettre du beurre sur les haricots verts.

    Elle s’emmêle dans les manches des cabans pour jouer à cache-cache.

     

    Et puis, elle demande : c'est quoi les trucs en plastique blanc et durs accrochés aux manches des manteaux ?

    - Ah ! Ça, ce sont des anti-vol ?

    - Des anti-vols ? Comme les oiseaux ?

     

    Ah ! la benjaminette qui imagine certainement que les manteaux peuvent déployer leurs manches, s'envoler et aller avec les oies cendrées, se dorer la pilule sur les plages de pays exotiques. Sauf que le boulot des manteaux, c'est de se cailler les miches à notre place, d'être dépendants de nos sorties hivernales et de passer l'été, dans le fond d'un placard. Ce sont des manteaux domestiques, pas des manteaux sauvages.

    Les manteaux ne vont pas en vacances.

     

    J'aurais pu lui raconter tout ça, à la benjaminette.

    Mais je lui raconte la vérité :

    - Non, pas vol comme les oiseaux, vol comme les voleurs qui pourraient prendre les manteaux sans les payer.

    Elle est déçue la benjaminette et je ne suis pas persuadée qu'elle croit des masses à mon histoire de voleur de manteaux.

     

    On finit pas trouver le beurre.

    On paye, le beurre. Avec l'argent du beurre, on a le sourire de la caissière.

     

    Et puis, on sort.

     

    Biiiiiiiiiiiiiip

    La sirène du portique chantonne à notre passage.

     

    Son chant arrête notre course.

    Le gardien arrive.

    Il me regarde moi.

    Moi, je regarde la benjaminette.

    La benjaminette regarde ses pieds. Si elle le pouvait, elle regarderait plus bas que terre.

     

    Alors, je dis, le plus gentiment possible.

    - Sors les mains de tes poches. (pas de gestes brusques)

     

    Dans sa main droite, un anti-vol en plastique.

    Le gardien sourit.

    Elle donne son anti-vol.

     

    On ressort.

     

    Elle est comme ça, la benjaminette.

    Idéaliste, poète... un peu voleuse aussi.

    Sauf qu'elle vole les anti-vols.

     

    Elle a volé ce qui empêche les manteaux de se faire la malle, d'une manière ou d'une autre.

    La benjaminette est un bandit des grandes surfaces, un Robin des Auchan.

     

    Et le gardien des manteaux domestiques ? (et de magasin) ?

    Je pense qu'il a été bien content de rencontrer une petite voleuse d'anti-vol !

     

    Allez, libérons les manteaux !!

    Love sur vous !

    Je suis sur FB où je raconte aussi des âneries !

     

    Est-ce une bonne idée d'aller de parler des voleurs à une enfant de 5 ans ???

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Co
    Samedi 21 Janvier à 20:29
    J'adoore!ta plume l'histoire les idées les histoires et les croyances de nos enfants.gros bisous a la banjaminette qui veux laisser les manteaux s'envoler dans le ciel.love
    2
    Dimanche 22 Janvier à 07:45
    Anne

    Adorable!!! Ta fille et ton histoire!

    Bisous bien frais (heureusement que tous les manteaux domestiques ne se sont pas envolés parce que ça caille fort, fort, encore!).

    3
    Anne B.
    Lundi 23 Janvier à 00:12

    Quel beau texte...

    Quand je te lis, je comprends que ta fille a de qui tenir !

    Bonne semaine à toute la famille !

    4
    CelineD
    Mercredi 25 Janvier à 23:01
    Un récit tout en poésie, j'adore ! ❤
    5
    Agathe
    Vendredi 27 Janvier à 13:32

    Ta benjaminette a l'âge de mon aînée. Je lui fis un discours similaire il y a 1 an, quand nous sommes allées acheter des vêtements. Et lors de notre passage en caisse, ma mignonne est s'écriée : "mais pourquoi la dame elle enlève les antilopes ??!". Elle aurait voulu les garder... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :