• Est-ce une bonne idée d'avoir longtemps cru que la ville appartenait aux citoyens ???

    Je suis d'une naïveté déconcertante.

    Je sais depuis longtemps que nous sommes plus gouvernés par la finance et la bourse que par les gens pour qui nous avons voté (ou pas)

    Cependant, je pensais que, au niveau local, les choses étaient différentes.

    J'habite à Saint André Lez Lille. Une petite commune de 12500 habitants, à côté de Lille.

    Enfin, j'habite au bout, du bout de Saint André.

    Ça n'est pas un quartier hype, ni LOL.

    Nous avons une départementale devant notre trottoir, en face, une ancienne usine dont nous attendons la reconversion du terrain.

    (Super LOL : le terrain est pollué sur des mètres et des mètres pour au moins une centaine d'années. Nous avons eu devant nos fenêtres un balai de camions qui apportaient, remportaient de la terre, des trous ont été creusés. Bref, en 3 ans, c'est dépollué ! C'est un endroit magique. Passons)

     

    Il n'est pas LOL notre quartier, mais il est calme. On s'entend bien avec les voisins. Pas un mot plus haut que l'autre.

    On passe la tondeuse quand le décret de la mairie nous le permet, aux horaires prévus...

     

    Il y a une carrosserie, un peu plus loin. Tous les ans ils font une fête, ils mettent un petit mot dans les boites pour s'excuser du dérangement. Je ne les ai jamais entendus...

     

    Et puis... Et puis...

     

    Il y a cette grande salle qui s'est ouverte, à 50m de chez nous.

    En janvier 2015, j'ai écrit aux élus pour signaler des nuisances : sonores et de stationnement.

    Bon... Pas de réponse.

    Ah ! Si ! Mon courrier a été transmis, directement au directeur de la salle.

    Classe !

    Déjà, ça, j'ai adoré... J'ai trouvé ça d'une incorrection incroyable.

    Moi, je pensais que la mairie pouvait nous soutenir ou du moins proposer une médiation.

    Je suis d'une naïveté déconcertante.

     

    Dans cette salle, il y a des mariages avec des feux d'artifices à 03h00 du mat, balancés sur la route et qui vous réveillent avec la sensation que DAESH a envahi la ville.

    Dans la salle, il y a des conventions d'entreprise avec teuf intégrée pour montrer qu'on est ensemble et unis dans l'entreprise.

    Dans la salle, il y a des salons d'étudiants avec bus qui occupent la voirie et vigiles qui t'interdisent de te garer dans ta rue.

    Dans la salle, il y a des salons des petits minous-chouchou et des chien-chiens chiants-chiants et des maitres qui se garent devant ton garage.

    Dans la salle, il y a des meeting de Xavier Bertrand et quand tu rentres du taf à 23h, tu ne peux te garer qu'à 800m de ta maison (il est très aimé, Xavier Bertrand, mais ses supporters n'aiment pas se garer dans un parking)

    Dans la salle, il y a des teufs d'étudiants chirdent/ école de co/école de com qui ne tiennent pas l'alcool et qui vomissent sur ton paillasson.

    Et le meilleur : dans la salle, il y a des fêtes électro. Alors, comment expliquer une fête électro à qui ne l'a jamais vécue : L'électro doit être écoutée avec le corps : c'est à dire que tu mets des bouchons d'oreilles, on te fout les basses à fond et tu vibres avec la vibe. Tu vibres tellement que mes vitres vibrent. Et la fête électro, ça se termine à 06h00 du mat. La chance que j'ai ! Pouvoir profiter du tapage nocturne. Mais avec la fête électro, il y a les teufeurs : Pour te laisser un bon souvenir, au retour, après avoir gueulé "on s'en fout ! On fait la fête !", ils te taguent tes volets et ils te rayent ta bagnole. C'est bien, l'électro. (je vous jure, les basses, ça rend marteau. Nous avons croisé une voisine le lendemain, elle en pleurait. Un voisin a dit : moi, la prochaine fois, j'y vais avec ma carabine).

    C'était un quartier calme.

    Je suis naïve.

     

    Je dois reconnaitre que la ville a essayé de nous écouter :

    - des potelets ont été mis sur le trottoir pour empêcher le stationnement sauvage (youhou ! ça faisait 6 ans que je les réclamais, parce que, à cet endroit, les bagnoles roulent à 70 et que sur le trottoir, tu flippes un peu ta race)

    Mais bon, on a des potelets.

    - les fêtes électro auraient été interdites... (sauf que quand tu lis la voix du Nord sur la dernière fête, tu lis que l'endroit est sympa et que l'année prochaine, il y a des chances que ça se refasse ici. Pardon ??????)

     

    Je reconnais aussi que la salle a fait quelques efforts de surface.

     

    Je suis d'une naïveté déconcertante.

     

    Mais voilà... vendredi 18 décembre. A nouveau des basses, à toc. SMS au gérant de salle. Pas lui.

    Appel aux keufs (j'ai horreur d'appeler les keufs, j'ai l'impression d'être une collabo)

    "oui... Bon... on va essayer de venir... En tous cas, bon courage Madame"

    J'ai cru qu'ils allaient passer.

     

    Non, je ne suis pas d'une naïveté déconcertante, en fait, je suis con.

     

    Finalement, c'était une fête électro "sauvage". C'est à dire, non déclarée (mais payante quand même, faut pas déconner), non autorisée... dans un hangar, juste à côté... jusqu'à 4h30

    Saint André Lez Lille, the place électro to be.

     

    Je suis donc allée au commissariat. Porter plainte. (je suis une collabo)

    Sauf que non. Tu ne peux pas porter plainte si tu n'étais pas sur place, avec les keufs.

    L'agent me dit "c'est malheureux, mais vous ne pouvez rien faire, seul le maire peut porter plainte"

    On sait qui, on sait où, on sait comment, mais on ne peut rien faire.

     

    Je suis naïve...

     

    Je suis allée à la mairie, crier mon désarroi.

    Comme à chaque fois, on m'a dit que oui, on me comprenait, que oui, on m'écoutait, que oui, ils pensent à moi.

    En fait, ma mairie, c'est un peu mon psy. Ma mairie, c'est un peu mon pote, mais on ne boit pas de bières.

     

     

    Je suis naïve... et pas bourrée.

     

    Sauf que... le maire ne va porter plainte. Juste un rappel à la loi. (peut-être que les organisateurs auront des lignes à copier "je ne dois pas faire du bruit la nuit" ??)

    Je suis naïve, je suis choquée, je suis blessée... Je me sens abandonnée. Pour moi, ne pas porter plainte, cela revient à  autoriser

     

    Et, j'apprends que, le site (énorme) appartient à une seule personne.

    J'apprends qu'il vient de racheter la maison d'un voisin excédé.

    J'apprends qu'il tanne un autre voisin.

    J'apprends que, à la fête sauvage, il y aurait eu des gens de la salle d'à côté...

    Et j'apprends que les vœux du maire qui ont lieu d'habitude dans des salles municipales auront lieu dans cette salle...

     

    J'apprends que je suis vraiment naïve...

     

    Nous avons demandé plusieurs fois une réunion publique, à la mairie... Silence... On règle un problème collectif avec des solutions individuelles.

    Je n'irais plus à la mairie pour demander de l'aide. Je n'ai pas besoin d'une oreille, j'ai besoin qu'on nous aide, qu'on nous soutienne... et oui, c'est possible, si on le veut (mais toujours faut-il le vouloir).

     

    Je n'ai rien contre cette salle. Ils ont fait quelques efforts, mais ça reste difficile à vivre.

    Jusque là, je n'avais rien contre ma ville, certains élus sont à l'écoute.

    Je m'étais même dit que j'en avais marre de râler. Que j'allais proposer à la salle qu'elle nous prête leur jardin pour faire la fête des voisins, histoire d'être peace and love, d'être constructive, histoire de montrer qu'on est ensemble, de rencontrer les autres voisins, histoire, suite aux élections, de proposer un truc citoyen.

     

    Mais, là, j'avoue, que je n'ai plus envie. Pas envie de faire un truc sympa pour une ville qui prétend l'être et qui prétend œuvrer pour ses administrés... Pas envie de faire un effort. Plus envie d'être une citoyenne.

    Parce que finalement, même au plan local, j'ai bien l'impression que d'être citoyen, c'est du vent, on ferait mieux d'être des consommateurs, tiens.

     

    Je suis dégoutée.

    Je suis triste.

    J'ai réellement l'impression qu'il y a deux poids, deux mesures...

    Je suis fatiguée.

    Je suis amère.

    Je ne suis plus naïve. C'est pire, je suis résignée... J'ai le sentiment que, au niveau local, c'est comme au niveau national. Et après, on se plaint que les gens ne votent ou votent mal...

    Pour se marrer : le maire avait pris son téléphone pour m'appeler pour me dire qu'il comprenait mon sacrifice entre les deux tours... Je préfèrerais qu'il comprenne comme je galère au quotidien.

     

    (je n'ai rien contre l'électro, pas plus que contre Franck Mickaël, m'en fous, chacun sa came)

    Sinon, je suis sur FB.

    Love sur vous (je vous jure, là, il va m'en falloir du love pour être à nouveau de bonne humeur)

    Nan, ça n'est pas ma rue, c'est Venise, c'est beau !

     

    Est-ce une bonne idée d'avoir longtemps cru que la ville appartenait aux citoyens ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    OoO
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 21:05
    Y aurais bien une solution à base de court circuit, d'essence, de pompiers tout ça tout ça mais après les flics se déplaceraient vraiment et pas pour un rappel à la loi...
    2
    luna rossa
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 21:16

    Je compatis et envoi une cascade de chaubisous à paillettes kibrilledanslanight. C'est terrible de voir son chez soi devenir un endroit où il fait mal vivre, où on ne se sent plus bien à cause de l'environnement. Je suis passée par là et j'ai re-vis en déménageant en pleine pampa sans voisins. C'est triste d'un côté aussi de devoir être isolé pour être bien mais c'est parfois la solution pour revivre mieux. Quelques déménagements plus tard, je retrouve l'habitat groupé en hameau mais ouf, cela se passe bien ! La roue tourne ! Garde espoir !

    Encore plein de love !

    3
    Laurence
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 09:51

    Comme je te comprends !!! Chez nous, c'est un ancien judoka/ministre élu local qui fait des teufs vachement sympas jusqu'à pas d'heure, dans le jardin avec chorale de gens qui doivent avoir qq grammes dans chaque poche !
    Et vu que la police municipale a autre chose à faire (la commune voisine a qq quartiers qui savent vraiment s'amuser aussi), on a juste à attendre que les fetards aillent se coucher en ayant une furieuse envie de mettre notre musique à donf le matin à 7h (bon, pour les autres voisins qui ont subi aussi on le fait pas, et pour nos gosses qui dorment encore non plus, mais ça chatouille fort !

    Bon courage !

    4
    Soso
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 19:37
    Garde espoir ! il en faut des citoyennes comme toi, motivée et engagée pour vivre gaiement ensemble.
    Les élus devraient être plus francs quand on les sollicite... on serait moins déçus..
    Mais continue de te battre, la loi finira par te donner raison.
    Bon réveillon, chaud et doux.
    5
    Dimanche 27 Décembre 2015 à 18:59

    Et une petite visite, avec tous les voisins et tous les enfants, aux vœux du maire, ça peut être une manière de se faire entendre, non ?

    Je compatis de tout mon cœur, le bruit, c'est horrible ! Ici, quand les jeunes locataires des voisins font la fête jusqu'à point d'heure, j'autorise mes enfants à faire plein de bruit sous leurs fenêtres dès 8h du matin, en général, ça les calme pour un moment… mais là, tes fêtards ne vivent pas sur place.

     

      • Dimanche 27 Décembre 2015 à 19:00

        Et Sinon, tu sais où il habite, le maire ? Moi, j'irais sonner chez lui vers 2h pour lui demander de faire respecter la loi, là, totout de suite. Peut-être qu'au bout d'un moment, il se bougerait ?

         

    6
    Morgane
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 00:38
    Bonsoir Marion,

    Je comprends ta colère. Si le maire ne porte pas plainte, je pense que tu peux le faire toi en écrivant directement au procureur ( en lettre recommandée c'est mieux). C'est alors lui qui décidera de poursuivre ou pas. Si au bout de 3 mois le procureur ne t'a pas répondu ou s'il t'a dit qu'il classait tu peux alors saisir le procureur de la cour d'appel.

    Bon courage
    7
    Tsiporah
    Mercredi 6 Janvier 2016 à 11:27

    L'émission de Julien Courbet sur RTL le matin...Ne rigolez pas ça donne souvent des résultats inespérés!

      • Mercredi 6 Janvier 2016 à 14:22

        Pas sot ! Merci

    8
    SAO
    Lundi 8 Février 2016 à 16:21

    Quand on a tout essayé avec une mairie, on alerte la presse.

    Alors ça, les maires ils aiment pas... mais alors pas du tout !!!

    Et s'il y a magouilles sur le rachat de maisons, alors les journalistes ils aiment ça ... mais alors beaucoup !!!

    bon courage.

     

    PS : ce n'est pas Venise, c'est Burano, l'île des pêcheurs, juste à côté. Mais c'est magnifique. J'aimerai bien que ce soit ma rue...

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :