• Est-ce une bonne idée de mentir pour émouvoir ????

    J'ai un blog (en vrai, j'en ai deux mais je ne vais pas commencer à compliquer les choses)

    Un blog que j'ai ouvert, comme ça, un jour.

    Je n'avais jamais lu aucun autre blog avant de faire le mien.

    Juste une envie d'écrire.

    Pour rire.

    Pour pleurer.

    Pour s'indigner.

    Pour s'émouvoir.

     

    Et je suis lue.

    Et c'est étonnant ce qui se passe quand on me lit, quand on me fait des retours.

    Je comprends ce que le terme "communauté virtuelle" veut dire.

     

    Je ne dis pas toujours la vérité sur mon blog.

    Je ne mens pas non plus.

    Disons que je joue avec le vrai.

    Mon blog, c'est un peu chez moi.

    Vous y êtes invités.

     

    Et c'est effectivement ça.

    Quand j'ai des invités, j'arrange un peu ma maison, je remets les coussins droits, je range les jouets qui trainent, je mets une nappe, je sors ma jolie vaisselle à mémé. Je cuisine un peu mieux que d'habitude. Disons que je sers autre chose que des nouilles au beurre...

    C'est chez moi. Mais ça n'est pas le "vrai" quotidien.

     

    Le blog, c'est ça. J'arrange les mots. J'améliore un chouïa les anecdotes. Pour que ça soit chouette à lire.

    Pour que vous y sentiez bien.

     

    Et je suis riche de vos retours.

    La communauté virtuelle réchauffe, parce que on se sent "pareils".

    (bon, j'omets les moment de loose avec les quelques com qui me chiffonnent)

     

    Un blog, ça crée un proximité. Nous sommes proches puisque vous êtes chez moi.

    Je sais que certains suivent mes aventures, tout en sachant que je n'en raconte qu'une partie.

     

    Je ne mens pas. Je cache certaines choses, comme on cache une tâche sur le canapé avec un plaid posé vite fait avant que les invités ne sonnent.

    Je parle souvent de mes looses, mais je ne dis pas tout. Je ne raconte pas mes histoires sordides de famille. Je ne raconte pas les déceptions de mes enfants. Je ne les montre jamais dans une situation dégradante.

    Je cache les tâches.

    Parfois, le plaid glisse et je livre un morceau difficile.

    Mais uniquement quand je le veux. Quand c'est digéré. Quand je ne suis plus dans l'affect.

     

    Je ne fais pas de buzz, même si j'aime quand un de mes articles plait, qu'il est partagé et lu.

    J'aime, parce que, ça signifie que j'ai bien écrit.

     

    C'est ça que j'aime. Bien écrire. Bien écrire les émotions.

     

    Mais je ne veux pas jouer avec. Je ne veux pas faire du pathos. Même quand je parle de mes prisonnières.

     

    Le mensonge, la manipulation, c'est facile.

     

    Il y a en ce moment cette histoire de "fake" sur une campagne pour la scolarisation des petites filles. (voir le très bon article de Nadia Daam qui résume très bien ma pensée)

    Je ne juge pas les blogueurs qui se sont fait porteurs rémunérés de cette campagne. Chacun a ses raisons.

    Mais, ça a été l'occasion de me questionner sur ce que je vous raconte, ce que je vous livre.

    Sur ce que sont les blogs en général.

    Quand on suit un blog, on est chez les gens. Comme des invités. Comme des amis.

    Fait-on une bonne blague sur un sujet aussi grave ? Même pour faire réagir.

    Est-ce que le mot "buzz" est compatible avec le mot ONG ???

     

    Faut-il mentir pour émouvoir ?

    C'est une vraie question...

     

    Ça me questionne aussi sur qu'est notre société, actuelle.

    Où on croit bien faire en montant une histoire chelou pour faire réagir.

    Les êtres humains ne sont-ils plus capables de s'impliquer naturellement. D'être touchés. Simplement ?

    Il y a sûrement du vrai... (je vous parlerai un autre jour des com odieux sous certains articles de la presse régionales)

    Faut-il mentir pour émouvoir ?

     

    Et les mots ? Mentent-ils ?

    Un chômeur. C'est un mot. C'est une réalité, aussi. On l'oublie.

    Un malade. C'est un mot. C'est une réalité aussi.

    Je t'aime... c'est un mot... mais pas que.

     

    J'ai l'impression que, sur les réseaux sociaux les mots se désincarnent. Ils perdent leur réalité. Ce qui permet à tout un chacun de dire des saloperies... Bah ! ça ne sont que des mots.

     

    Non ! Les mots résonnent.

     

    Je n'ai aucune réponse, aucun jugement.

     

    Faut-il mentir pour émouvoir ??

     

    Elle est moche, cette question.

     

    Allez, love sur vous !

     

    Je suis sur FB et sur IG aussi !

    (elle date de quelques mois cette photo... love !)

    Est-ce une bonne idée de mentir pour émouvoir ????

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Septembre 2015 à 22:50

    Disons qu'on s'invite sur certains blogs et que comme on s'y sent bien on y reste sachant que cela fait plaisir à chaque partie. Ici il n'y a jamais de pathos et c'est ça que j'aime ! Pourtant tout est dit entre les lignes... il n'y a pas de mensonges. Des bisous des bisous :)

    2
    Ptira DUWEB
    Mardi 29 Septembre 2015 à 22:51

    Les mots, tes mots doux ou durs font souvent réagir. Et je crois que c'est une bonne chose car la réaction précède l'action. 

    Pour ma part, j'aime les bons mots arrangés mais pas les mensonges car la manipulation détruit la confiance. 

    Ce défaut de confiance nourrit plus mon esprit critique que ne génère ma méfiance. 

    En en revanche quand je n'ai plus de crédit dans ce que je lis, je n'ai malheureusement aucune considération pour l'instigateur. C'est ma manière de me protéger. 

    Mais voilà, ces petites lectures que tu nous offres sont bien souvent un réconfort et un autre regard posé sur la vie et ces innombrables expériences.

    Merci. 

    Raphael

    3
    Cécile
    Mardi 29 Septembre 2015 à 22:51

    Pour la première fois je pose quelques mots. 


    Au-delà de la polémique des derniers jours..


    Si loin, peut-être si différents...mais. J'aime les "histoires" à demi mots. les billets d'humeur..parce que le "personne n'est parfait" rapproche. devrait en tout cas.


    Sans impudeur, mais avec ressenti..


    Que ce soit vos moments familiaux ou les récits "derrière le mur" tout est raconté si justement, plein de pudeur et de respect. Et toujours avec de la couleur (dans les regards en noir et blanc et les jolies photos pleines de couleurs)


    Merci pour ces moments furtifs, où l'on se reconnait et où on se sent souvent moins seul.


    Cécile


     

    4
    Mardi 29 Septembre 2015 à 22:53

    Encore une fois, merci à vous.

    Vous faites aussi ce blog, en fait !

    C'est une rencontre

    5
    titine
    Mardi 29 Septembre 2015 à 23:26
    Je ne lis que très peu de blog voir très rarement (j'ai
    Pas normalement)
    Et une amie a partager le votre une fois puis une autre... et j'ai commencer à le lire de temps en temps puis régulièrement, et je l'avoue, maintenant je vous suis et j'aime vous lire...
    Comme dit plus haut, on se sent bien "chez vous", on ne se sens pas juger, observer... on se sens moins seule, moins maladroite...certaines de vos anecdotes nous parlent plus que les autres, nous font sourire, nous font réfléchir...
    Merci pour vos écrits
    6
    6aussiefrogs
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 11:07
    Tu as très bien résumé ce que c'ést un blog. On y est invité, pas contraint d'y aller. Et on peut repartir en se disant qu'on n'y retournera jamais. Les mots sont difficile à manier, et une fois posés, impossible de les reprendre. Certains feraient bien d'y penser avant d'écrire (pas toi!) en tant que blogueuse tu es libre de nous montrer la vérité que tu chois, car il n'y en a pas qu'une.
    Continue, je te suis...
    Clare
    7
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 17:35

    Drôle ton article! Je suis très active sur Instgram et j ai une amie l autre jour qui m a dit qu elle se sentait parois déprimée de voir la vie des gens sur IG. elle se dit qu elle a une vie pourrie alors qu elle vit de sa passion! Je lui ai promis que je posterais quelques photos de situations pourries... eh bien faut l avouer, je ne l'ai toujours pas fait!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :