• Est-ce une bonne idée de renoncer parfois ???

    Des semaines que je m'entrainais sérieusement.

    Courir mon premier semi-marathon.

    Cela fait un an que j'ai commencé à courir.

    J'aime ça. J'apprends beaucoup sur moi. J'aime entendre mes pieds sur le sol. J'aime me dire que j'arrive à courir, certes assez lentement mais longtemps. Que je peux aligner presque une vingtaine de kilomètres et d'y trouver un plaisir immense.

    Quand je cours, je mets de l'ordre dans mon esprit. Je règle plein de problèmes. Je crée des spectacles. J'invente des histoires et j'avance.

     

    Mais aujourd'hui, il a fallu que je renonce.

    Dix jours que j'ai un moche rhume, tombé sur les bronches.

    J'ai vu un médecin mardi pour autre chose qui m'a dit : holàlà, vous sifflez rudement. Il a ajouté : vous n'allez jamais pouvoir courir 21,1 km dimanche.

    Je n'ai pas voulu le croire. J'ai dit : Mais non ! ça va aller.

    Il a souri. Vous verrez bien, il a dit.

     

    Mais ce matin, en plus de la fin de rhume, une petite gastro s'est invitée.

    J'ai attendu le dernier moment pour me rendre à l'évidence. Je ne pourrais pas faire mon premier semi-marathon aujourd'hui.

    J'étais pourtant partie tôt hier de la soirée avec mes copines de la chorale pour être en forme aujourd'hui.

    J'avais mis mon réveil à 7h00 pour déjeuner tôt, pour être bien pour le départ à 10h00.

    J'étais pourtant allée prendre le dossard et le tee-shirt hier.

    J'avais prévu ma tenue, regardé le parcours...

    Je vais devoir renvoyer la puce du chrono demain à la fédération d'athlétisme.

    Je n'ai pas couru mon premier semi-marathon aujourd'hui.

     

    Je l'avais choisi, celui-là justement parce qu'il est à côté de chez nous, que les enfants auraient pu venir m'encourager, que ça m'aurait fait plaisir de partager ce mini-moment avec eux.

     

    Oui... Il y aura d'autres courses. Oui... ça n'est que une course.

    Sauf que pour moi, c'est bien plus que ça.

    Pour moi, c'est me montrer à moi-même que je suis capable de faire un truc à moitié extraordinaire (un marathon, c'est extraordinaire. Un ultra, un iron, c'est extra-extra-extraordinaire).

     

    A la place, j'ai fait 3 lessives, ramassé des tonnes de trucs par terre, j'ai fait du rangement. J'ai travaillé un peu.

     

    Du quotidien. Loin de mon demi-extraodinaire.

    J'ai fait une sieste aussi... il fallait. Pendant la sieste j'ai dormi lourdement. J'ai rêvé d'une autre course.

     

    Et puis finalement, savoir renoncer fait peut-être partie du sport... Renoncer pour que ça soit mieux plus tard.

    Oui... Mais aujourd'hui, je chouine quand même.

     

    Je sais que c'est un peu gonflé de se plaindre pour ça. Ça n'est vraiment pas grave.

    Juste décevant.

     

    Allez, un bol de riz et au lit !

     

    Love sur vous !

    Je suis sur FB et beaucoup sur IG (où je poste avec fierté mes mini-exploits avec des photos, c'est dingue !)

    Oui... Je n'arrive toujours pas à retourner mes photos. Celle-ci, un peu moche date du 10 km de la braderie de Lille, où j'ai battu mon record personnel de 5 min !

     

    Est-ce une bonne idée de renoncer, parfois ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Nad'
    Dimanche 16 Septembre à 21:12
    Tu as bien raison de te plaindre... ça n'est pas rien de préparer un s'mi ! Alors là zut de flute pfff p... de bordel de m...
    Bon la prochaine fois tu galoperas comme une antilope
    2
    Anne B.
    Dimanche 16 Septembre à 23:12

    Quand on s'y prépare depuis si longtemps, qu'on s'est projeté, qu'on y pense tous les jours, c'est bien normal d'être déçue quand le corps lâche...

    Alors oui, t'as bien le droit de venir chouiner un peu ici...

    Plein de bisous guérisseurs !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :