• Est-ce une bonne idée qu’il y ait eu un 7 janvier 2015 ???

    C’était un mercredi. Je n’ai pas de doutes. Personne n’en a.

    Le mercredi 7 janvier, vers 11h50, le monde entier est devenu Charlie.

    Même ceux, les sots, qui ne le connaissaient ni des lèvres, ni des dents.

    Même les crétins, même les ignares, même les bas du front.

    Tout le monde.

    (Si l’on excepte le plus bas que tout qui s’est cru malin d’être Charli Koulibali)

     

    Je me souviens, moi je l’ai su un peu plus tard.

    Moi, l’hyper connectée, j’avais l’hyper besoin de déconnecter. De roupiller.

    J’avais mis un film aux enfants, j’avais pris Ce Bébé, l’avais scotché à mon sein droit, je m’étais vautrée dans un sommeil plus que nécessaire.

    Je n’ai rien vu… Un peu comme la belle au bois dormant, réveillée par les braillements des mômes qui veulent un goûter.

    Vers 16h, j’ai tout découvert.

    Cabu était mort.

    Et Wolinski aussi.

    Et Charb.

    Et Bernard Maris.

    Et Honoré.

     Et les autres aussi.

     

    Et les gamins ont goûté n’importe quoi. J’imagine qu’ils ont dû se faire la courte échelle pour aller choper les bonbons, en haut de l’armoire.

     

    J’étais anéantie, sonnée, choquée. J’étais Charlie.

    On m’avait tué une partie de mon humanité. On m’avait bousillé mon rire jaune et gras, on m’a tiré ma liberté d’expression.

     

    Et puis, tout le monde a été Charlie.

    Et puis… Et puis… y’a eu la suite, l’hyper Cacher, et puis l’imprimerie.

     

    Et puis… y’a eu le 12 janvier.

    Je me souviens. La France était Un peuple qui marche. La France était debout. La France était Unie. La France était la Liberté. La France était belle.

    Mais Cabu était toujours mort.

    Et Wolinski aussi.

    Et Charb.

    Et Bernard Maris.

    Et Honoré.

    Et les autres aussi.

     

    Le 14 janvier, je crois que j’ai commencé à piger que n’était pas Charlie qui veut.

    Sortie du n°1178 de Charlie. Celui d’après. Celui de ceux qui avaient survécus. Celui de ceux qui allaient peut-être raconter.

    C’est devenu un objet à avoir. Une convoitise. Le précieux. Et pétard ! y’a eu des bagarres !! Pas pour défendre la liberté mais pour avoir. Pour posséder Le précieux !

    C’est peut-être là que certains Charlie ont commencé à puer un peu le rance.

    Mais Cabu était toujours mort.

    Et Wolinski aussi.

    Et Charb.

    Et Bernard Maris.

    Et Honoré.

    Et les autres aussi.

     

    J’ai entendu la fille de Wolinski. Elle parlait de son père. Elle était belle en en parlant. Et puis, moi aussi, je n’ai plus de papa. J’ai compris et ressenti ses mots de grande orpheline de papa.

    Elle a conclu que si le FN gagnait des voix, des électeurs… des élections, alors, son père serait mort pour rien.

    Nous sommes dimanche. Le 29 Mars. Il est 10h38.

    Je n’ai pas écouté la radio.

    Je suis encore en pyjama.

    On s’est couché pas trop tôt hier.

    Hier, y’avait la fête des 12 ans de l’aînée. Avec ses chouettes copains.

    Avec ses chouettes copines… qui trouvent que Harrison Ford, ben, il est vachement beau.

    Des vraiment bons gamins.

    Et c’était une chouette fête, joyeuse.

    Cette nuit, on m’a chourré une heure, entre 2 et 3, discrétos. Comme si j’avais besoin qu’on me vole du temps de sommeil.

    Alors, je suis encore en pyjama, à 10h40, maintenant.

    Mais, j’irai voter. Peut-être même que je vais m’habiller. Parce qu'il pleut. Que le ciel pleure un peu aussi je crois.

    Parce que… depuis dimanche dernier, la France debout, je la sens plutôt à genoux. Parce que, sérieusement, j’ai peur pour ma liberté. J’ai peur, vraiment.

    Et parce que

    Cabu est toujours mort…

    Et Wolinski aussi.

    Et Charb.

    Et Bernard Maris.

    Et Honoré.

    Et les autres aussi.

    Pour rien.

     

    Je suis un peu fatiguée.

    J’ai envie d’en pleurer.

     

    Comment peut-on avoir défendu la liberté et voter contre elle.

    Comment ???

    J’entends : misère… pas leur faute…

    Pardon, les gens, mais sérieux ! Ouvrez vos cervelles, faites fonctionner vos neurones et votre cœur, lisez le programme, soyez un tant soit peu critique.

     

    On ne peut pas avoir été Charlie et être Marine.

    Ben si…

    Et pendant ce temps là.

    Cabu est toujours mort…

    Et Wolinski aussi.

    Et Charb.

    Et Bernard Maris.

    Et Honoré.

    Et les autres aussi.

    Pour rien.

     

     

    Je suis FB… dès fois, même qu’on y rigole !

    Je suis instagram… j’y plein de photos. @marioncailleret

     

    Allez, les gens ! Plein de love sur vous !

    (non, je ne vais pas me recoucher… je vais voter !)

     

    En dessous, c'est une des "couvertures auxquelles vous avez échappé"

    Est-ce une bonne idée qu’il y ait eu un 7 janvier 2015 ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mars 2015 à 11:53

    tout ce que je ressens .... merci pour tes mots

    2
    Dimanche 29 Mars 2015 à 17:44

    merci ....... 

    3
    géraldine
    Lundi 30 Mars 2015 à 10:52

    Triste réalité.... Merci pour ses mots

     

    4
    Mathieu
    Lundi 30 Mars 2015 à 12:12

    La jeunesse Emmerde le front national

    5
    Mardi 19 Mai 2015 à 15:17
    Quel beau texte, j'en ai les larmes aux yeux, c'est tellement vrai.

    J'aime beaucoup ta façon d'écrire ! :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :