• Est-ce une bonne idée que la classe de mer soit annulée ???

    Depuis que nous connaissons cette école, en CE1, les enfants partent en classe de mer.

    Pas longtemps. 5 jours.

    Pas loin. Sur la côte.

     

    C'est une chose attendue.

    On attend les grilles de tombola pour vendre les chocolat pour financer la classe de mer.

    On attend les casquettes que les enfants décorent.

    On attend la liste du trousseau.

    On attend pour acheter un appareil photo jetable.

    On attend pour préparer la valise, ensemble. On n'oublie pas de glisser un doudou, pour les câlins du soir, pour la soirée-doudou.

    On fait des listes et des listes pour savoir quelle copine, quel copain partagera la chambre.

    Et puis, le jour arrive...

    On attend le bus qui part, un lundi, un matin d'avril. Les enfants qui montent, les parents qui font coucou. Il y a les larmes qu'on cache du mieux qu'on peut. Ça fait parti du jeu.

    On attend leur retour.

    On attend qu'ils nous racontent tout ou tout.

    On attend l'expo avec les photos.

    On attend le DVD qui sera regardé maintes fois... (l'aînée qui est en 5ème le regarde encore, elle a encore sa casquette de classe de mer, elle retrouve souvent, dans le bazar de sa chambre, des photos de sa classe de mer).

     

    Parce que ça n'est pas juste une sortie scolaire. Ce sont des souvenirs forts, des rigolades dans les chambres, des dunes dévalées en luge, des raies caressées, des marches d'un phare montées...

    On l'attend, la classe de mer, on parle encore des années après.

     

    Mais pas cette année.

    Cette année, il n'y aura pas de classe de mer pour les CE1.

     

    Je crois que je n'en ai pas toutes les raisons. J'ai retenu que c'était parce que, l'année dernière, 11 familles ont refusé d'y envoyer leur enfant. Cette année, ils ne sont "que" 8 à ne pas vouloir y participer. (il y a une cinquantaine d'élèves, en CE1).

     

    Pourquoi certains parents n'envoient-ils pas leurs enfants ?

    A priori, il n'agit pas d'un problème financier. La mairie, discrètement, offre une bonne partie du voyage aux enfants dont les parents ne peuvent leur offrir.

     

    Alors pourquoi ?

    Je n'ai pas d'explication, alors j'imagine.

    J'imagine qu'ils ont peur.

    Peur de quoi ?

    Des accidents de la route ?

    Des pédophiles ???

     

    Bon.

    Mais, des accidents de la route, on peut en avoir, en amenant ses enfants à l'école (surtout quand les voitures se garent sur le trottoir).

    Et pour info, la plupart des actes de pédophilie ont lieu dans l'entourage proche des enfants, voire dans le cercle familial.

     

    Peur... Peur que les enfants voient autre chose, qu'ils vivent ensemble ?

    Peur de l'extérieur. Tout simplement. Je crois.

     

    J'imagine.

     

    On a dit aux parents : l'école doit être égale pour tous, les enfants qui ne partent pas en classe de mer sont tristes et ça n'est pas tolérable.

    ...

    ...

    ...

     

    Tout à l'heure, en sortant de l'école, j'ai annoncé au benjamin qu'il n'irait pas en classe mer.

    Il a fondu en larmes.

     

    Ce soir, je suis triste aussi.

    Je n'en veux pas à l'équipe enseignante.

    Je suis triste et un peu amère.

    Parce que tout cela me laisse le sentiment très désagréable que c'est la peur qui a gagné.

     

    C'est tellement dommage.

     

    Ça n'était pas rien, la classe de mer. C'était beaucoup.

     

    Ce qui me chagrine d'autant plus c'est que a période est déjà bien grise... bien, bien grise et pour moi, cette suppression ne va pas dans le bon sens.

     

    (je précise qu'il s'agit ici de mon ressenti, je ne mets en cause personne, je parle de ce qui me touche)

     

    Love sur vous !

    Bon, je suis sur FB et sur IG aussi !

    (voilà tous les petits poissons et autres baleines que j'avais cousu pour la classe de la cadette quand elle est partie en classe de mer)

    Est-ce une bonne idée que la classe de mer soit annulée ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:51
    Aurélie EnviesDélice

     Oh que je comprends ta tristesse ... ici il partent en classe verte en Grande Section. Cette année, comme le conseil départemental ne donne plus de subventions, j'ai eu peur qu'ils ne partent plus. Ils partent, ouf!!! Mon quatrième et petit dernier attend ça depuis tellement longtemps car il a vu les plus grands partir. J'imagine s'il n'avait pas pu partir. Lui aussi aurait été triste ... et moi aussi. En te lisant, je suis triste pour vous, c'est tellement dommage, c'est une si belle expérience, et bien plus "simple" qu'une colonie de vacances car ils partent avec leurs copains et avec des adultes qu'ils connaissent.

    2
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:59
    Marion mes enfants sont grands, les aînés ton âge à peu près et ici c'était plutôt classes de neige même s'il y avait classes rousses en automne, classes vertes au printemps... pour la mer nous sommes tout près il n'y en avait pas. Mais je me souviens qu'il fallait faire des pieds et des mains pour que certains parents laissent partir leurs enfants, pas beaucoup mais c'était déjà le même problème car il n'y avait pas de problème financier... la mairie finançait et les vêtements étaient souvent prêtés pour la neige car tout le monde n'est pas équipé même sans être dans le besoin. Je ne suis plus très au fait maintenant, pour l'instant mes petites filles (du bord de mer :)) en ont profité. Naïs est partie en Italie en quatrième, opération financée en partie par la vente de sacs décorés pour les courses. Je peux te dire que j'ai une collection, je suis très chic au marché !!! Oui je trouve cela dommageable pour la société ce qui arrive, je t'embrasse et un gros bisou au Benjamin :)
    3
    Gwen
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 21:45
    Je réagis à ton article en tant qu'enseignantse. L'année dernière ma collègue et moi-même avons décidé d'organiser une classe verte pour les deux classes de ce1 dans mon école. Malgré tous nos efforts deux enfants ne sont pas partis: l'un parce qu'étant réfugié, il lui était trop douloureux de quitter sa mère pour quelques jours et l'autre parce que ses parents intégristes s'y opposaient ! Cette petite fille a été tellement triste, ce fut un crève cœur de partir sans elle. Mais comme tu le dis ces quelques jours furent une véritable parenthèse enchantée qui a complètement transformé mon rapport avec mes élèves ainsi que l'ambiance de la classe. Cette année nous avons voulu réitérer l'expérience mais ma collègue à un enfant schizophrène dans sa classe et l'inspectrice a refusé que nous partions sans lui. Du coup nous avons donc dû priver tous les autres de ce voyage... Qui a tort? Faut-il priver la majorité pour ne pas léser quelques uns ou bien est-ce que l'égalité nécessité de donner exactement la même chose à tous, quitte à ce qu'ils aient peu???
    4
    Samedi 17 Octobre 2015 à 00:07

    Ce sont en effet des moments forts que nous partageons ( je suis enseignante moi aussi ) avec les élèves -et qu'ils partagent entre eux - et après rien n'est plus comme avant car un lien s'est tissé ...MAIS il y a maintenant tellement de réticences à tout ...Tu as raison c'est dommage pour ceux qui passeront à côté de ces moments magiques...

    5
    kichante
    Samedi 17 Octobre 2015 à 02:41

    Peut-être que tu ne sais pas mais c'est l'humanité et non la peur qui a gagné. Sur les 8 familles qui ne veulent pas il y en a peut-être quelques unes, jute une pour qui ce non-depart est un salut, un signe de solidarité précieux. Pense au meilleur Marion...les enseignants ont des données que tu n'auras pas et ce n'est peut-être pas l’hypothétique peur du pédophile ou de l'accident...c'est peut-être vital, thérapeutique, indispensable et inexplicable aux autres parents...

     

    6
    emilie
    Samedi 17 Octobre 2015 à 08:27

    Je travaille quotidiennement avec les écoles, et il faut se rendre à l'évidence et force est de constater que c'est de plus en plus courant que certains enfants refusent de les confier aux enseignants. Et pour répondre à un autre commentaire...s'il y avait un soucis thérapeutique ou un autre truc super grave, je suis quasiment certaine que je serais personnellement super gênée de priver les autres. Je ne vois pas en quoi annuler une chouette expérience à des enfants peut être un "signe de solidarité précieux". Bref. Il y a le même type de séjour au mois d'avril pour mon petit, j'espère qu'ils vont y aller...sinon je pense que je serais aussi déçue que lui...

    7
    Samedi 17 Octobre 2015 à 21:31

    J'ai assisté à pas mal de réunions d'informations pour les classes de découverte, j'ai vu des parents inquiets parce que leur petit ne savait pas faire de ski, n'avais jamais quitté sa famille, parce que le car pouvait avoir un accident, parce que les avalanches, ça arrive (et que le collège dont une classe en a été victime est tout près d'ici), parce qu'il y a un régime alimentaire, des médicaments… et puis la dernière, voilà trois ans… où une famille a demandé si c'était vraiment obligatoire. Obligatoire de laisser leur petit déjà grand (CM2) découvrir une autre vision du monde, un autre mode de vie… il n'y avait au doute, c'était LA raison. Alors ce petit a dû laisser partir ses camarades sans lui, quelle tristesse !

    8
    kichante
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 01:11

    Si je crois...annuler une chouette expérience parce qu'on ne _peut_ pas le faire tous ensemble, ca peut être mieux.

    Oui c'est bien possible qu'en plus de vivre un drame ou que situation pas facile, on se sente gêné d'empiéter dans les chouettes expériences des autres et d'être cause de déceptions...

    Pour cette fois je ne sais pas mais je vois des cas où ça peut être bien de suspendre son jugement (ce qui n'empêche pas de dire sa déception), où on peut essayer de se dire que tout ne vas pas dans le même sens non...

    9
    marie claude
    Lundi 19 Octobre 2015 à 08:49

    comme je comprends ton désappointement ....ici c'était l'étoile cyclo chaque années en cm il faisaient le tour du loir et cher( en une semaine ) avec une super journée où tout les éleves se rejoignaient au chateau de chambord ....les deux grands l'ont fait se sont préparé durant l'année à faire du vélo en groupe avec la classe , ont mis tout au point trouver les sponsors pour les déjeuner les gouter , trouver les endroits où ils dormiraient c'était un super challange et ils adoraient cela ...mais quand mon troisiéme est arrivé en cm la maitresse une nouvelle n'a pas voulu en entendre parlé et elle a tout arreté elle a fait de nombreux déçus enfants comme parents car mon mari posait une semaine de vacances pour encadrer les enfants et il aimaient cela ....le conseil régional nous permettait aussi d'envoyer nos enfants au ski en cm1 cm2 et 6 éme et les communnes aidaient plus les CE , je ne payais pas grand chose pour 10 jours les trois premiers y sont allés et là c'est fini le conseil general a vendu le centre de loisir qu'il possédait à la montagne fini les classe de neige....tout se perd je trouve ça dommage .

    Tu dis que les parents ne veulent pas envoyer leurs enfants c'est dommage ils se rendent pas compte de la chance qu'ils avaient de faire vivre cette expérience à leurs enfants , et pourquoi arreter alors que ssur 50 seul 8 n'y vont pas .... 

    10
    lilouve
    Mardi 20 Octobre 2015 à 12:50

    Quand j’étais enseignante, l'inspection académique avait un quota maximum d'enfant "non participants", et si celui si était dépassé elle refusait l'autorisation de départ, cette décision ne nous revenait pas à nous les enseignants...(pour des classes de 25 moins de 3 ou 4 enfants...)

    C'est déjà arrivé, et annuler n'était pas chose facile. Mais ce qui n'était pas simple non plus, c'était de faire classe après, avec les 3 enfants qui n'était pas partis..

    Tellement de choses découlent de cette expérience dans la vie de la classe ensuite.

    Pour ceux qui n'avait pas le vécu de la classe de découverte, la suite de l'année avait un goût de "décalé", qui s'ajoutait à la déception de ne pas être partis...

    Je n'avais pas d'enfants à ce moment là, et j'en voulais terriblement aux parents ! puis je me suis aussi rendue compte que pour nos enfants parfois les éventualités collectives peuvent nous effrayer pour diverses raisons, et cela relève de la liberté individuelle aussi de refuser un départ pour son enfant...

    Ceci dit je comprends tellement votre déception!

    et je rigole/pleure tellement en te lisant, ça dépend des jours !

     

     

    11
    Anne-Catherine
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 21:26

    Je suis enseignante en élémentaire en région parisienne et je pars depuis des années en classe de découverte en Haute-Savoie.
    Lorsque j'avais des CE2, tous les enfants sont toujours partis, sauf 1 une fois parce que vous comprenez, il avait un tournoi de foot le week-end où on était là-bas... bref...

    L'an dernier, en CP, ce sont 3 enfants que j'ai laissé derrière moi (dont 1 pour qui les parents n'ont même pas eu la correction de me prévenir...le matin du départ, il n'était juste pas là... re-bref...) et ma collègue (de CP aussi) en a laissé 2. Donc, on en a laissé 5 sur 51.
    Les raisons invoquées étant pour l'un "c'est trop long, c'est trop loin (peur des accidents de car), il est trop petit, y'a des pédophiles".
    Pour l'autre c'était "nous sommes responsables de l'éducation de notre enfant, notre organisation familiale tourne autour de notre enfant, nous ne souhaitons pas déléguer 24h/24... " (et la petite de me dire un jour "tu sais, papa et maman ont peur qu'il y ait des animateurs qui me fassent du mal...re-re-bref..)
    Quant au dernier, celui qui n'avait pas prévenu, c'était aussi les pédophiles...et puis aussi un problème de régime alimentaire Hallal.

    J'ai eu beau argumenter, dire que même des enfants de GS partent, que l'équipe d'animateurs permanents sur place est extraordinaire, qu'ils sont là depuis plus de 15 ans pour certains, que je les connais tous très bien, que les régimes alimentaires médicaux ou religieux sont strictement respectés, que je suis tellement convaincue que c'est une expérience géniale pour les enfants que je laisse mes 4 enfants à moi pour m'occuper de ceux des autres pendant 13 jours, que c'est l'idéal pour une première séparation avec la famille car on part avec la maîtresse qu'on connaît bien et les copains...que...que...que...

    Ma collègue et moi sommes parties quand même, avec l'accord de l'Inspecteur. Je ne me serais pas vue annuler le voyage et priver les élèves d'une expérience formidable à cause d'une minorité.

    Ça n'a pas été évident pour les enfants qui sont restés. Nous avons travaillé sur le séjour avant de partir et aussi après. Le reste de la classe avait partagé des moments forts, il se sont trouvé un peu en décalage, forcément, mais pas autant que je l'aurais pensé. Mais que ce soit avant ou après, je les ai associés au travail que nous faisions et au retour, ça a été l'occasion pour les autres de raconter et d'essayer de les faire voyager aussi un peu, avec les mots et les photos.

    C'est vraiment très dommage que la classe de mer du Benjamin soit annulée... je dois dire que je ne comprends pas la décision de l'équipe qui finalement, punit tout le monde à cause de quelques uns (à moins que ce ne soit une décision de l'Inspection?)

      • Vendredi 30 Octobre 2015 à 21:12

        C'est flou. Je crois que les enseignants avaient pris leur décision avant l'avis de l'inspection...

        Courage et hauts les coeurs à toi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :