• Est-ce une bonne idée que le grand benjamin soit rentré au CP ??

    Plus tard, le grand benjamin veut être « Roi de la République ».

    ça n’est pas rien…

    Mais, c’est plus tard. Pour l’instant, il rentre au CP.

     

    La veille de la rentrée, il avait choisi ses habits avec un grand soin.
    Il nous a dit : « je vais être le plus beau de tous les CP ! »

    Cette rentrée à la grande école me questionne, m’inquiète bien plus que lui.
    Si vous me suivez sur FB ou si vous me connaissez dans la vraie vie, vous savez que le benjamin est une chouette marmot, rigolo, tendre, intelligent, malin… Mais le benjamin est aussi un libre penseur, un libre faiseur, il a une excellente ouïe… très, très sélective. Il emploi toute son énergie et toute son intelligence à trouver un moyen d’économiser ses efforts ou à tirer au flanc. Ce qui est très, très chiant au quotidien.

     

    Oui, il faut savoir appeler un chiant, un chiant.

     

     

    Il a fait son premier bonhomme il y a quelques mois… mais il fait des super pelleteuses et il sait quasi lire, depuis des mois.

    Il n’a jamais voulu faire de vélo avec des petites roulettes, parce que « c’est dur d’appuyer sur les pédales ».
    Mais il  a appris à rouler à vélo en 30 minutes avec la cadette, il y a 3 semaines.

     

     

    Sa maîtresse est très chouette (et très belle aussi).

    Le benjamin l’adore !

    Depuis la rentrée, j’essaie de l’imaginer, assis toute la journée, à écouter, à travailler.
    En réalité, quand je l’imagine en classe, je le vois, caché sous la table, hilare.

    Parce que c’est ce qu’il a fait le premier journée de sa rentrée en toute petite section.

     

     

    Je le vois en train de faire le lapin (il adore faire le lapin), parce que c’est ce qu’il a fait à la danse de fin d’année (c’est sympa le lapin… Mais il était le seul lapin. Les autres faisaient des rondes).

     

    Je le vois en train… de faire ce qui lui plait.

    Je suis allé voir la maitresse… Pour savoir… Elle m’a dit :

    « Oh ! Il aime gommer, même quand il a bon. Il aime tailler ses crayons, même quand ils sont déjà taillés.
    Et puis, il me fait des bisous… Alors, j’essaie de ne pas le trouver trop mignon, même si c’est vrai qu’il est mignon, c’est un charmeur, il est chou… »

    Et vendredi, il est rentré, tout fier : il a eu un bon point. Un bon point, parce qu’il a bien travaillé.
    Alors, j’ai été fière du grand benjamin.

     

    Et un peu honteuse d’avoir douté de ses capacités à s’adapter, à se fondre, à se mettre dans le moule.

    On a trouvé une boite, pour LE bon point, pour l’unique, le précieux.

    Et on a presque cru qu’un jour, il pourrait être Roi de la République.

     

     Il a fait ses devoirs.

    Sur le cahier de liaison, c’est noté : « signer le permis à points ».

     

    (Chaque semaine, ils ont un capital de 5 points. Avec le grand benjamin, nous avions bien lu les règles, on les avait signées tous les 2)

    Et sur le permis à points : 1 point. Il ne reste qu’un point. 1 point unique…  sur les 5.

    Et une annotation 

    -2 bavardage

    -2 manque de travail.

     

    Alors, on s'est dit que pour le boulot de Roi de la République, c'était mal barré.

     

    J’ai essayé de ne pas être en colère, j’ai essayé de ne pas être déçue, de ne pas être triste.

    Il a dit : oui, j’ai parlé quand la maitresse m’a dit d’arrêter. Oui, je n’ai pas travaillé quand elle l’a demandé. Ca ne le perturbait pas plus que ça. Parce qu’il a eu UN bon point et c’est tout ce qui comptait.

     

    Je sais aussi, que normalement, son bon point, il aurait dû le rendre (les points perdus sur le permis sont payables en bons points), je sais que la maitresse lui a laissé, pour l‘encourager.

    Je sais que ça ne va pas être facile, cette année, ni les suivantes.

     

     

    Et puis à bien y réfléchir : Bavardage et manque de travail, ça pourrait faire un bon Roi de la République… On en a vu d’autres comme ça !

     

     (Non, non, non, je ne dirais pas à qui je pense. Non, non, non, je ne vous le demande pas non plus. C’est juste histoire de faire un bon mot)

    Allez, je suis sur Fb, où on peut voir le benjamin faire la « sorcière-bourdon »… et d'autres drôleries.

    (parce qu'il est drôle aussi, le grand benjamin)

     

    Est-ce une bonne idée que le grand benjamin soit rentré au CP ??

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    CélineD
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:25
    Il est très touchant ton grand benjamin. Ce n'est pas facile de rentrer dans le moule quand on n'a pas la bonne forme. C'est malheureusement nécessaire d'essayer pour ne pas être pénalisé. Mais surtout, quoi qu'il arrive et aussi chiant soit-il, j'espère qu'il gardera toujours cette drôlerie qui l'anime et une bonne part de liberté.
    2
    thaly
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:52

    ma grande aussi est une chiante, et au CP ça le fait pas trop les petites pipelettes qui aiment plus faire la belle devant la maitresse que tenter de lire... Surtout quand maman est aussi maitresse, faut être l'élève modèle...

    Ouai ben raté, mais elle progresse, elle ne joue plus à tourner en rond comme un chien qui chope sa queue, elle arrive de plus en plus souvent à être attentive et à écouter. Elle ne sera jamais silencieuse mais ya du mieux chaque année. Elle sera toujours la pipelette qui a toujours un truc à dire, au risque de souler... Mais elle sera toujours aussi percutante dans ses propos, aussi "choupinette" comme disent les collègues, aussi volontaire pour rendre service... Ben ouai, ça rentre pas dans les cases des livrets de l'école mais ils sont géniaux nos loustics "pas (tout à fait) dans le moule". Et en grandissant finalement, ils y sont un peu plus quand même.

    3
    CelineB
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:57

    Oui c'est sûrement un gamin chiant mais si drôle, si vivant! J'ai un peu le même modèle à la maison. Moins en avance sûrement(il a appris a lire assez tard...) mais c'est aussi compliqué pour lui de rentrer dans le moule...Pourtant il avance, il est rentré en ce2. Tant bien que mal. Il a encore du mal à comprendre que non on ne bavarde pas. Il ne se lève presque plus n'importe quand en classe. Il fais presque ses devoirs sans râler...Presque...Je ne sais pas de quoi son avenir sera fait. Ni celui de ton grand benjamin. Mais c'est ça aussi la diversité.

    4
    Laura
    Lundi 15 Septembre 2014 à 21:58

    Bonjour, je lis ton blog depuis un certain temps maintenant. Je te suivais sur le premier avant celui là, mais je n'ai jamais pris le temps de commenter, peut-être parce que à 20 ans je me disais que je n'avais pas trop de conseil à donner. Mais je sais pas, cet article ci m'a touché plus que les autres, parce que ton enfant est un peu "difficile" diront certains, et je trouve que tu réagis très bien tout comme la maîtresse qui à ce que je lis l'a encouragé malgré tout.


    Je n'ai pas eu cette chance quand j'étais au CP. J'étais (et suis toujours) handicapée moteur avec de grosses difficultés à marcher. Autant dire qu'entre les aller retour dans les hôpitaux et les moqueries je n'avais pas le coeur à travailler. Comme j'étais prématurée, la maîtresse est partie de l'idée que je n'étais "pas finie" et m'a pourri ma scolarité. Aujourd'hui je passe en Licence de Lettres et j'ai une vie tout à faire normale, autant dire qu'elle s'était bien trompée.


    Tout cela pour dire que je suis contente de voir que les mentalités évoluent, et je souhaite le meilleur a ton benjamin !


    PS : Merci de nous faire rire, et de nous émouvoir à travers tes articles

    5
    Lundi 15 Septembre 2014 à 22:12

    Laura : Quel courage ! Pour tenir face à une enseignante pas maligne.

    C'est parfois vachement dur pour les enfants.

    La cadette, sous ses airs de petite fille qui encaisse (elle est discrète, elle aide beaucoup, elle est volontaire, elle se fait un peu écrabouiller par l'aînée) a été complètement anéantie par une maitresse. Pas une maitresse méchante, mais une maitresse qui la terrifiait, des années après, elle en a encore peur.

    J'ai vécu la même chose en CM2...

    C'est parfois très dur, d'être élève.

     

    (et ma prof de français de seconde a écrit sur mon livret (le livret qui te suit jusqu'au bac) "élève limitée"... Comme toi, j'ai fait des études de lettres, j'ai même un DEA (master 2). Mais son com m'a fait beaucoup de mal !)

     

    6
    Lundi 15 Septembre 2014 à 22:14

    Et je vous remercie de tous vos com !
    Je me sens moins seule avec mon chieur-attachant !

    Ce qui est frustrant, c'est que souvent, ces enfants sont loin d'être idiots... Mais parfois, ça ne veut pas !

    Pas facile d'être élève !

    7
    Lundi 15 Septembre 2014 à 22:15

    (et je ne réponds pas toujours aux com, mais je les lis toujours avec émotion, intérêt... bref, j'aime vos petits mots !)

    8
    Lundi 15 Septembre 2014 à 22:29
    Bon, si pour Président de la République ça se corse, avec son charme je suis sûre qu'il arrivera à faire plein de choses ;) Mon deuz me fait un peu penser au portrait que tu dresses. On va s'marrer !
    9
    Le kerhor
    Lundi 15 Septembre 2014 à 23:03

    Ben je sais pas ... notre président qui certes n'est pas Roi de la République a aussi perdu presque tout ses points ... donc c'est pas forcement incompatible ...

     

    10
    yaya
    Mardi 16 Septembre 2014 à 08:46

    c'est un élève comme je les ai toujours aimé !!!j'aurai adoré l'avoir en classe !!!et puis pas se faire  de soucis l'éducation nationale en a brisé plus  d'un qui se sont toujours relevés !!!!nos enfants ont plus de ressources que l'on imagine !!!courage à lui et brillante réussite !!!et puis pour les bavardages il suffit de l'intéresser !!!il n'aura plus le temps de parler !!!lol!!!allez moi je crois en lui il  sera ROI DE LA REPUBLIQUE !!!!bon vent à lui !!!bonne route !!!

    11
    Mardi 16 Septembre 2014 à 10:06
    fabienne Lepicdelagl

    Ahahaha j'ai quasiment le même enfant, sauf que le mien veut devenir entomologiste, bref. Je ne suis pas déçue, je m'attendais à ce qu'il découvre avec peu d'entrain la contrainte et ça n'a pas loupé. J'ai un modèle aîné avec qui tout a toujours été hyper simple scolairement, finalement ça casse la routine. Ce qui me peine le plus je dois dire c'est l'évaluation immédiate, le classement, l'obligation de conformisme. je ne suis pas sûre que cela les motive grandement à comprendre la notion d'effort et ce qu'elle comporte parfois de gratifiant. Et quand il me dit qu'il n'a pas fait tel exercice (colorier les voyelles selon un code couleur pour qu'apparaisse un dessin) assez vite parce que ça l'ennuie et qu'il connaît déjà les voyelles je ne peux pas lui répondre qu'il a raison, mais il m'arrive de le penser :)

    12
    Pyrene
    Mardi 16 Septembre 2014 à 11:21

    Courage! J'avoue être une fan du benjamin. Et à vous suivre depuis un petit moment, on se rend bien compte que c'est un gamin malin, et souvent, les malins, ils passent des années un peu compliquées, parceque, ben oui, à l'école, faut rentrer dans le moule (et on met ensuite tout un tas d'années pour en sortir....). Je te dirais bien "réjouis-toi", mais étant maman, je sais combien c'est dur et combien on a peur de les voir se faire briser, ces enfants là (j'en ai un unique, de benjamin, un peu moins malin, mais un peu malin quand même... mais on est dans une école un peu moins "moule" que l'école de la République alors je suis un chouille plus sereine...). Alors... ben... courage... va falloir le soutenir peut-être un poil plus que les autres, ce futur Roi de la République (ce serait cool qu'il se présente pour les prochaines élec, je voterais avec le coeur plus léger!!!).

    13
    Scarole
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 22:29

    Dis, quel jour on mange des raviolis à la cantine, histoire que le grand benjamin puisse mettre de côté la farce pour l'offrir à sa maîtresse ? Ptêt qu'avec ça il regagnerait un bon point ? Surtout qu'il a déjà testé cette expérience chez vous si mes souvenirs sont bons ;-)))

    En tout cas, vive la fantaisie ! Bon courage pour l'aider à rester ou rentrer un peu dans les rails tout en suivant son propre bonhomme de chemin ! Cet article me rappelle une chanson de Brassens : "Au village sans prétention..."

    14
    lou
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 22:31

    d'après ce que je lis, ton benjamin n'est pas un chieur-attachant!


    En tant que prof, je le mettrais dans le groupe des "attachiants" : ces enfants certes casse-pied, mais pas méchants, qui nous interpellent, qui nous poussent à être positifs et à nous remettre en question.


    Personnellement, j'adore ces enfants!

    15
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 22:33

    Lou :

    C'est exactement ça.
    Il est gentil comme tout... Mais qu'il est chiant !

    (et aujourd'hui, c'était mercredi... Je ne l'ai eu que l'après-midi ! Je dois être une des rares à bénir la réforme des rythmes scolaires.)

    Il m'a fait suer tout l'après-midi...

    16
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 22:19

    Ahem, comment dire ? que je retrouve un peu le portrait de mon aîné… qu'on appelait un "opposant passif", oh, il ne protestait pas plus que ça, il ne faisait pas vraiment de bruit, ne contestait pas, mais n'en faisait qu'à sa tête, planquait son travail au fond du bureau en maternelle quand il n'avait pas envie de le faire, pour aller jouer au coin dinette.

    On m'a dit qu'il y aurait un déclic… j'attends toujours. Mais il a eu son bac (en bossant juste ce qu'il fallait, pas une minute de plus) et il a trouvé le boulot de ses rêves : éducateur en crèche, pour pouvoir jouer toute la journée ! Qui sait, peut-être aura-t-il le déclic cette année (et le concours qui va avec) ? En attentant, je travaille (difficilement) ma zénitude et j'essaie de ne pas trop répliquer, à tous ceux qui le trouvent super gentil, super efficace, super organisé (il est chef scout et baby-sitter de choc), que s'ils voyaient l'état de sa chambre, jamais ils ne lui confieraient leurs gamins !

    (et j'avoue que moi aussi, je l'aurais bien collé au centre de loisirs le mercredi, parfois)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :