• Est-ce une bonne idée de se demander si on aime ses enfants ???

    Bon, je suis un peu énervée. (ça faisait longtemps)

    Sur un post "c'est pas bien de crier sur les enfants", j'ai lu une phrase sublime, d'une bienveillance toute relative. Alors, je suis agacée.

     

    Voilà la phrase sublime :

    Les coeurs qui s'aiment chuchotent. Nul besoin de crier quand on est proche.

     

    Rôh ! C'est beau ! On dirait du Rimbaud ? Du Beaudelaire ? Du Francis Lalane ?

     

    Sauf que, je ne peux pas nier l'évidence.

    Je crie.

    Sur mes enfants.

    Parfois. De temps en temps. Des fois souvent. Sûrement trop.

    Des fois, je crie pour qu'ils arrêtent de crier (c'est complètement con. Je sais)

     

    Nan, je ne trouve pas ça chouette.

     

    Cher poète, si je lis bien ta phrase (elle est belle, hein ! Du François Bayrou ? Du Yves Mourousi ?) si je crie, c'est que je ne suis pas assez proche de mes mioches (ça rime ! on dirait du Rihanna ? Du Loanna ?)

    Si je gueule, c'est que je n'aime pas (assez) mes enfants.

     

    Cher poète, je dois remettre quelques pendules à l'heure. (avec un tout petit peu de mauvaise foi gratuite dedans)

    En fait, c'est parce que j'aime mes enfants que je crie.

    Si, si.

    Je prends soin de leur santé, je ne veux pas qu'ils choppent un rhume en allant à l'école avec une seule chaussette, c'est pourquoi, je crie "ramassez-moi cette chaussette qui traine depuis 3 jours dans le couloir" (fuck à brun)

     

    Je veux qu'ils aient au moins un repas chaud par jour. Quand je chochotte dans l'escalier "à table", va savoir pourquoi, personne ne vient (pas assez d'amour, je crois), alors, au bout de 5 chuchotis, je gueule "A TABLE !" (bordel)

     

    Je ne veux pas qu'ils finissent aplatis sous les roues de la voiture qui se gare sur le trottoir devant l'école, alors je crie "attention ! fais gaffe" (ouais... y'a des places 50m plus loin mais plus loin c'est trop loin, d'ailleurs, si on pouvait se garer directement dans la cour, ça serait mieux) (connasse)

     

    Je crie.

    Pas toujours.

    Souvent des fois.

    Ça n'a rien de poétique. C'est ma vraie life.

    Je ne suis pas Chateaubriand, ni Boris Vian, ni Didier Barbelivien, ni David et Jonathan, ni Jean-Pierre Pernaud, ni même Laurence Pernoud, ni Nabila.

    Je suis moi.

    Je crie sur mes enfants.

    Sans malveillance.

    Je crie parce que ça fait 5 fois que je demande gentiment, à hauteur d'enfant qu'ils mettent leur pij.

    Je crie parce que je suis fatiguée/éreinté/crevée/usée... et que je n'ai plus une once de patience.

    (est-ce Ronsard avait du caca sur son tee-shirt ? Est-ce que Pierre Bellemard répète 25 fois à son fils de mettre son manteau ? Est-ce Maurice Carême se lève à 3 heures, pour un nez bouché, à 5 heures pour un cauchemar, à 5h36 pour un pipi et à 6h32 pour aller bosser ?)

     

    Je ne suis pas poète.

    Ma life est très concrète.

    Je crie, c'est la vérité.

    Non, je ne trouve pas ça chouette.

    Oui, j'aimerai être poète.

    Mais non.

     

    Alors, cher poète, tu vas me rendre un grand service. Tu vas garder ta poésie nauséabonde et culpabilisante pour toi. Tu vas chuchoter tellement bas, tellement pas fort que tu vas simplement fermer ta bouche.

     

    (bon, je ne crie pas tout le temps non plus, faut pas déconner... mais ça m'arrive...)

    Merci

     

    MERCI  !!!

     

    Ah ! ça va mieux !

    Je suis FB !

    JE SUIS SUR FB ! (hu hu !)

    et sur instagram... quand j'ai le temps !

    (la photo date... mais ce tee-shirt. Le benjamin et Ce tee-shirt)

     

    Est-ce une bonne idée de se demander si on aime ses enfants ???

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Géraldine
    Lundi 5 Octobre 2015 à 20:59

    C'est tellement çà....

    merci encore une fois de nous déculpabiliser....

    Et oui, on crie, .... on aime pas, mais c'est pas pour les embêter...c'est parce qu'on les aime, qu'on tient à eux...

     

      • amélie
        Dimanche 11 Octobre 2015 à 22:52

        On ne domine pas ses enfants, même en leur criant "dessus". On leur fournit un cadre si indispensable à leur bien-être et si nécessaire pour qu'il grandisse en s'épanouissant.

    2
    Pat
    Lundi 5 Octobre 2015 à 21:00
    Pat

    Il ne pouvait pas tomber mieux ce billet... ce soir j'ai perdu patience.... Il réclame papa qui est encore au travail. A boire alors qu'il vient de boire 3 verres. Sa tétine perdue alors que je venais de lui ramasser...... Il y a des soirs où je gère avec patience, plus ou moins en râlant. Et il y a des soirs comme aujourd'hui (heureusement c'est plus rare) où je ne sais pas faire autrement que crier et que je m'enferme un peu dans la cuisine pour par qu'il finisse sous la douche froide...
    Aujourd'hui c'est plus difficile qu'un autre soir. C'est surtout cette putain de bordel (on a le droit d'être vulgaire sur ton blog je crois !) de culpabilité qui va débouler un peu plus tard, quand je vais réaliser que j'aurai pu ne pas crier, que j'ai de la chance d'avoir des enfants, et en bonne santé....
    Bon je file, il me rappelle :-((((((

      • Lundi 5 Octobre 2015 à 21:17

        Je ne culpabilise plus (ou si peu).
        J'essaie de faire mieux.

        Mais voilà, des fois, je n'y arrive pas. Et le mieux que je puisse faire c'est de crier (ma foi, ça évite, effectivement parfois pire... )

        Courage.
        J'entends Ce Bébé chouiner.

        Le papa est en déplacement. Encore.

    3
    bagad
    Lundi 5 Octobre 2015 à 21:28

    Moi j'ai zéro gramme de patience alors je crie très vite, trop vite et je culpabilise beaucoup, souvent, mais je les aime encore plus que çà !!

    Ce soir cours de judo, deux enfants chahutent en attendant que le cours précédent se termine. Le prof leur a juste lancé un regard et ils ont arrêté direct, pas un mot, mon rêve, mais avec moi, çà ne marche pas, il faut que je lui demande la recette !! Ou bien je vais me mettre au judo !

      • Lundi 5 Octobre 2015 à 21:33

        La directrice de l'école maternelle est comme ça. Une autorité évidente (elle est en plus d'une douceur incroyable, elle accueille les tout-petits, le matin, en disant "bonjour ma belle".
        Mais il suffit qu'elle lève l'index et tout le monde se calme et la regarde.

        Un rêve!

      • Tam
        Mercredi 7 Octobre 2015 à 21:07
        Tam

        Si ça peut vous consoler, j'ai une autorité évidente sur les enfants... des autres.

        Depuis toujours, du centre-aéré pendant mes études au cours de gym, mes petits m'ont écouté sagement. J'arrivais même à calmer les pleurs en trois petits câlins et hop on est repartis. Ça marche encore aujourd'hui sur les enfants des copains.

        Mais avec le mien ? Que dalle. A peine si il me regarde quand je lui dis non. Que ce soit "non mon amour, ne tire pas sur le fil de la lampe, tu vois elle risque de tomber sur ta petit tête" ou "NON ARRETE ÇA FAIT VINGT FOIS QUE JE TE LE DIS !"...

        Trop injuste.

    4
    Lundi 5 Octobre 2015 à 21:29

    Et moi je crois que quelquefois ils n'attendent que ça. D'ailleurs ma fille me l'a dit... longtemps après

    5
    val
    Lundi 5 Octobre 2015 à 21:32

    merci ♥

    bienvenue dans la vraie vie,

    où on fait tous comme on peut avant de penser à donner des leçons aux autres parents ou futurs parents

     

    6
    CélineD
    Lundi 5 Octobre 2015 à 21:44
    Ah... la pseudo-bienveillance de comptoir... les conseils culpabilisants "toi tu fais tout de travers-tu es une mauvaise mère-alors que moi en plus d'être maman-je-sais-tout je suis perfect-mum"... tout ce que j'abhore...
    Avoir des principes, ok. Mais les dispenser à tour de bras sur je registre, pas d'accord !
    7
    Lundi 5 Octobre 2015 à 22:50
    J'ai très envie de t'embrasser là. Merci. En plus j'ai ri.
    8
    Mardi 6 Octobre 2015 à 07:37

    c'est pareil ici, et avec le prof de judo aussi. Mais aussi dès que les enfants ne sont pas les siens on peut presque chuchoter ca marche... Ya que avec SES enfants "à soi" qu'on crie autant. Justement parce que comme tu dis on les aime, parfois un peu trop, parfois pas assez, parfois juste humainement avec nos faiblesses et nos limites...

    9
    Nathalie
    Mardi 6 Octobre 2015 à 09:05

    Quand j'étais petite, nous étions 4 enfants et ma mère avait l'habitude de hurler des choses traumatisantes comme "je vais prendre ma valise et m'en aller" parfois pire mais sans gros mots tout en tapant des sabots (non, ma mère n'est pas une jument, mais une mère des années 70!) . La voisine lui avait demandé: mais qui pique des colères comme ça? Ha! Ha! J'avoue que moi-même, et seulement pour travailler ma colonne d'air, je peux parfois envoyer du bois... Entre la petite enfance et les 10 ans, j'ai eu un répit, mais je trouve que je remonte pas mal le son ces derniers temps. Il y aura la période ado/presque grand où on peut hurler, mais comme ils écoutent du métal extrême, ça ne sert plus à rien. Seul miracle, veille de spectacle, 80 comédiens stressés, une acoustique merdique, leur murmurer qu'il ne faut pas avoir peur, que le public est leur ami: l'état de grâce. Je te laisse chercher ce qui peut fonctionner avec les enfants, mais il y a beaucoup de variables, eux, l'un d'entre eux, toi, leur fatigue, la tienne, leur joie de t'avoir pour maman et ça, ce n'est pas mal, non?. Excuses pour le pavé. Nathalie

    10
    Céline
    Mardi 6 Octobre 2015 à 09:58

    Alors .... j'ai suivi attentivement et avec conviction une formation à l'éducation bienveillante inspirée des travaux de Faber & Mazlish ... et comment dire ... j'ai beaucoup appris sur le cercle vicieux de énervement, l’inefficacité des cris ... mais franchement des fois faut que ça sorte !!!! (bon en plus ces deux auteures elles ont triché, elles ont eu droit à un accompagnement par  Haïm Ginott toutes les semaines pendant plusieurs années ... trop fastoche !)

    Je pense que dans l'éducation bienveillante le plus important ce sont les mots employés, et ça j'essaye au maximum d'éviter toutes les paroles blessantes, stigmatisantes, aider l'enfant à trouver lui même les solutions aux difficultés rencontrées ...

    Mais je suis une gueularde ! alors quand ça fait déjà deux fois que je leur dis de monter dans la voiture et qu'ils sont en train de discuter tranquillement devant la portière même pas ouverte ça sort un peu fort, mais je suis pas sure qu'ils en soient traumatisés, je pense surtout qu'ils s'en fichent, qu'il n'y a que moi que ça dérange vraiment ...  

    Ceci étant, je suis en recherche d'emploi (donc à la maison et hyper disponible pour eux) depuis plusieurs mois et je trouve que, du coup je gueule moins : le soir on a le temps pour les devoirs et le reste, ils ont plus de temps pour jouer à la maison, on passe du temps ensemble ... ça joue énormément je pense ! J'espère pouvoir rester aussi cool quand j'aurai repris le travail ouch

    Aller, zennnnnn ... et arrêtons de culpabiliser !

    11
    Mardi 6 Octobre 2015 à 11:10

    aujourd'hui en terme d'éducation, on nous met une pression à la "perfection" mais du coup on oublie que les parents sont humains... et donc pas parfaits. Alors oui on crie quand une autre approche pourrait être plus efficace. Mais je pense que ce serait bien triste pour des enfants d'avoir des parents parfaits... et peut être moins humains et pour aller au bout de la réflexion de cet article, si on est moins humains on a moins de sentiments... alors quand on crie, on affirme son humanité et donc son amour.

    12
    bob
    Mardi 6 Octobre 2015 à 11:29

    Vos cris ne sont le reflet que de la relation dominant-dominé que vous instituez. Vous préparez vos enfants à ce qu'on leur crie dessus toute leur vie sans que cela les gêne et qu'à leur tour ils crient sur leurs enfants. Je me demande comment vous pouvez vous permettre de faire à des enfants ce que vous n'autoriseriez à personne d'autre de faire? Ah parce que ce sont vos enfants ? mais vos enfants ne sont pas votre chose...

      • Mardi 6 Octobre 2015 à 12:35

        Ah ! Voilà un com plein de bienveillance et d'encouragement sur la bonne voie.

        Vous êtes très certainement meilleur que moi, très certainement mieux informé, très certainement un meilleur parent... pour vous permettre de juger ainsi.

         

        Si vous lisez bien mes mots (et non pas ce que vous voulez leur faire dire), je ne suis pas satisfaite de crier. A aucun moment. Je ne trouve pas ça bien, je ne considère pas que c'est un mode d'éducation.. mais voilà, je constate qu'il m'arrive de crier. Certainement parce que je suis dépassée à ces moments et que je n'arrive plus à gérer.

        Contrairement à ce que semblant croire, je ne hurle pas sur mes enfants du matin au soir. Mais voilà... ça arrive.

        J'ai la faiblesse d'avouer mes failles...

         

        Sous des couverts de promotion de la bienveillance, votre com est d'une violence inouïe...

      • maridul
        Mardi 6 Octobre 2015 à 16:25

        Parfois, quand on a 3 enfants, qu'ils n'entendent pas ou refusent d'entendre ce qu'on leur dit (va au bain, éteins ta console, mets tes chaussures !) eh bien à la 4ème fois, on crie !! Et ça marche, hélas.... Ce n'est pas une question de dominé/dominant ! c'est une question d'acoustique !

        Ca ne nous empêche pas de nous aimer, de nous faire des câlins, de nous dire des mots doux....

    13
    maman est occupée
    Mardi 6 Octobre 2015 à 15:25

    J'ai gagné un livre sur un blog aujourd'hui qui s'appelle : "J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint". Je vais - enfin - pouvoir commencer une thérapie anti-beuglage.

    14
    Anne
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 20:26

    Merci une fois de plus pour ton texte.

    Ce matin j'ai hurlé, une fois de plus, parce qu'ils se disputaient, parce qu'ils pleurnichaient, parce qu'ils se chamaillaient... En ce moment je manque de sommeil +++, alors ça déborde vite.

    je ne suis pas fière de ça, ça me rend triste, je me sens nulle, une mauvaise mère.

    Mais ce qui me rend fière, c'est d'être capable de dire à ma fille avant de la déposer à l'école "je suis désolée, j'ai dit des bétises, je ne le pensais pas, je t'aime"

    Je sais que ça n'annule pas ce que j'ai dit, mais j'espère que ça allège un peu ce qu'il en restera...

    J'essaie aussi de faire attention à ne pas dire de choses blessantes... J'ai trop de phrases dites par mon père qui me restent en tête 30 ans après. Mais parfois ça sort, trop vite, trop mal....

    Merci merci merci de nous montrer tes faiblesses

    15
    bou
    Samedi 10 Octobre 2015 à 18:36

    je suis maman: je ne crie pas, je "hausse la voix". Lol

    je suis aussi maîtresse d'école: les parents qui disent "non" avec une petite voix doucereuse me font bien rire (intérieurement) (et je confirme, l'autorité, c'est 10000 fois plus simple avec ceux des autres)

    Madame "on n'a pas 4 bras", vous manquez de sommeil, le papa est en déplacement, votre cerveau continue à être créatif et on ose vous reprochez de hausser la voix parfois. re-Lol !

    16
    Ln
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 13:26

    moi aussi je crie ... Moi aussi j'ai 4 enfants et papa est souvent en déplacement ou alors a des horaires de boulot qui font qu'il ne rentre pas avant 20 h alors oui je ne considère pas cela comme un mode d'éducation mais il y a des moments où cela arrive. C'est dommage mais c'est comme cela par contre même en criant j'essaye de ne jamais leur dire des paroles blessantes que je pourrais regretter... ! Bravo pour ton blog 

     

    17
    Blando
    Lundi 12 Octobre 2015 à 09:51

    Ma poulette a 2 ans et demi, c'est ma 1ère. Avant qu'elle ne soit là, j'étais plein de bonnes intentions, ne pas crier, expliquer le pourquoi du comment, etc... oui, mais ça c'était avant!!! Car une fois là, ce n'est plus la même chose.

    J'essaie un maximum de discuter, expliquer mais voilà, parfois, manque de patience, fatigue, stress et l'inévitable arrive, je crie. Je sais que ça ne sert à rien mais il faut que ça sorte, alors je laisse (et après je m'en veux). Et puis le jour d'après, ça passe et la patience revient.

    Nous sommes juste humains, avec nos défauts et nos qualités et nous faisons ce que nous pouvons avec nos ressentis, nos émotions, notre éducation pour élever au mieux nos enfants. Rien est parfait, fort heureusement. Et l'essentiel, même si on crie, on s'énerve sur eux, c'est que nous les aimons, l'un n'empêche pas l'autre. 

     

    Alors, si des personnes bienveillantes ont THE Methode pour éduquer, élever un enfant, qu'ils la partagent et la fassent tourner dans le monde entier!!! Mais si cette méthode existait, il y aurait longtemps qu'on l’aurait adopter!!!

     

    Merci pour votre blog, pour ces moments partagés, ces coups de gueule qui vous font du bien et qui nous font du bien!!!

      • Lundi 12 Octobre 2015 à 09:55

        Merci pour ce com !! C'est ça, exactement !

    18
    bbloisirs
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 10:10

    Je suis scandalisée par les donneurs de leçons ( Bob par exemple) J'ai crié aussi, plus maintenant : mes enfants sont adultes...ils ne semblent pas traumatisés. je confirme, c'est plus facile de ne pas crier après les enfants des autres, j'ai été "maîcresse" pendant 40 ans !!! Moi aussi je rigole doucement quand j'entends certains parents parler avec douceur et donner des explications interminables à leur progéniture insupportable pour l'entourage qui doit pourtant bien se les coltiner sans avoir rien demandé...

    Cependant, on fait bien ce qu'on peut avec nos enfants et je crois qu'ils s'en sortent bien malgré nos faiblesses. OUI, nous crions parfois mais nous les aimons tant qu'ils comprennent notre fatigue

     

    Une phrase à méditer ( peut-être pour Bob) .":avant, j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants !"

     

    Bon courage, ils vont grandir et vous en rirez quand ils seront grands

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :