• Est-ce une bonne idée qu'un gamin fasse du boudin en rentrant de l'école ???

    C'est un gamin. Un gamin particulier. Comme tous les gamins... Un peu plus particulier que les autres peut-être.

    Il y a eu les vacances. Grandes.

    Et la rentrée... un peu obligé.

    Des super enseignants. On est contents.

    Mais pas le gamin.

    Tous les soirs, il fait du boudin.

    D'abord on comprend, la fin des vacances, l'école qui reprend, c'est vrai que c'est rageant.

    Et une semaine passe. Le boudin se transforme en gros nuage gris.

    Deux semaines terminées, le gamin grogne à la sortie de l'école.

    Trois semaines passent, le nuage reste mais il se transforme en rage.

     

    Au début, on questionnait :

    - Ça a été ta journée ?

    Il ne répond pas, il grogne.

    Le matin, on disait :

    - Passe une bonne journée...

    Il ne répond pas. Du tout.

     

    Les jours sont devenus des semaines. Les questions ont changé :

    - Ça va ? tu as réussi à travailler.

    Dents serrées.

    - Bon courage pour ta journée...

    Pas de réponse.

     

    Et tout devient compliqué, du goûter jusqu'au dîner, du dîner jusqu'au coucher.

    Du lever au petit-déjeuner...

     

    On voit que ça ne va pas.

    On parle avec les enseignants.

    Il fait des efforts le gamin, ça ne marche pas tous les jours...

    Le maitre lui dessine des éclairs de courage sur le bras, pour l'aider.

     

    On voit que ça ne va pas.

    On demande. Il grogne.

    On s'inquiète. Il se referme encore.

    On s'agace un peu aussi. On fait comme on peut et parfois on peut peu.

     

    On voit que ça ne va pas.

    La pédopsychiatre dit qu'il est déprimé mais que ça fera 80 euros quand même pour la demi-heure passée à ne pas parler.

     

    On voit que ça ne va pas, on voit que ça ne va pas...

     

    Et puis, hier soir d'un coup, ça sort, comme une explosion, comme un volcan avec de la lave de larmes.

    Une phrase très longue, sans point ni virgules :

    - A la cantine presque tous les jours y'a des enfants qui m'attrapent ils me font tomber par terre et ils me tapent d'autres fois y'en a trois qui me tiennent et un autre me donne des coups de pieds dans le zizi alors j'ai mal et je ne veux plus qu'ils me tapent.

    ...

    ...

    ...

    ...

    ...

    Les larmes font des flaques.

    On essaie de rassurer.

    On se dit que pour consoler ça va être compliqué.

    On pose toutes les questions qu'il faut.

    On demande les noms. Ils sont quatre. Y'en a qu'on aurait pu nommer sans qu'il les dise.

    Et puis, y'a des mômes qu'on connait bien. Qui sont venus à la maison. On connait les parents.

    On ne comprend pas.

    On ne comprend pas.

     

    Pour consoler, on fait ce qu'il faut. Signaler. Calmement, même si on a envie de hurler.

    On raconte comme ça nous a été raconté. Sans rien rajouter, que les faits, même si on a envie de pleurer.

    On dit que on n'a que la version de notre gamin, même si on est persuadés que tout est vrai.

    Et on est écouté.

    Tout de suite.

    Immédiatement, les adultes font leur travail de grands. Tout le monde réagit vite et comme il faut.

     

    Parce que voilà, les grands ne peuvent pas avoir les yeux partout.

    Les petits sont malins, ils connaissent les coins où les yeux des grands ne peuvent pas aller.

     

     

    Ce sont des gamins, c'est vrai. Il y en a un qui est particulier, un peu plus que les autres.

    Il y a des gosses qui tabassent un gosse. Différent...

    Ce sont des gamins bien pourtant. Des malins, des intelligents...

     

    Ce soir, pour la première fois depuis le début de l'année, il s'est endormi, d'un coup. Sans faire suer, sans se relever.

    Pour la première fois de l'année, il est soulagé.

    Moi, je ne suis pas certaine de bien dormir.

    Comme si j'avais ramassé tout son chagrin à lui et que je l'avais avalé mais pas encore digéré.

    Il n'a pas fini d'en baver...

    Je suis un peu terrifiée, j'ai l'impression que ça va toujours recommencer.

    Un gamin particulier.

     

    Merci, merci, merci aux adultes qui ont fait leur boulot, bien comme il faut ! Bravo !

    Et puis, je sais aussi qu'il y a plein de gamins chouettes.

     

    Allez, je suis sur FB et sur IG itou !

    Est-ce une bonne idée qu'un gamin fasse du boudin en rentrant de l'école ???

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Géraldine
    Vendredi 6 Octobre à 22:26

    Tellement mal pour lui...courage à votre fils et courage à vous. 

    2
    aurélie
    Vendredi 6 Octobre à 22:43

    ben voilà je suis bien triste limite effondré de voir toute la méchanceté des autres ... j'espère que votre fils ira bien mieux vite que son instit lui donnera encore du courage. j'espère aussi qu'il ne sera plus harcelé physiquement ... mon coeur de maman est triste  ce soir en lisant cela ....

    3
    Lili
    Vendredi 6 Octobre à 23:44
    Je t'envoie toutes mes menues forces parce que notre semblable cauchemar avec notre zazou de 5 ans à cessé il y a à peine 15 jours.
    La colère est sortie comme un volcan endormi depuis la rentree: "mais tu comprends rien! Tu comprends pas que j'ai peur moi?!"
    ...
    ...
    Ok...
    Ok! Mon coeur de maman est encore à ce jour tellement fissuré de colère et d'incompréhension. D'indignation aussi.

    Oui les adultes ont fait le job. Mais ma 5 ans ,ma môme si pétillante et souriante et tout ça à la fois aura laissé quelques plumes...
    A 5 ans.

    Donc ce soir forces,courage et dignité ! WonderGamin <3 <3
    Love sur vous
    4
    Valérie 34920
    Samedi 7 Octobre à 02:26

    J'en pleure. Je suis triste pour ton petit garçon et pour vous ses parents. Une difficulté supplémentaire à encaisser ! Ce n'est pas juste. J'espère que le super-maître continuera à lui dessiner des éclairs de courage, que les adultes continueront à faire leur travail de grands et j'aimerais tant que toutes nos petites pensées vous apportent du réconfort, même si c'est bien peu.

     

    5
    Samedi 7 Octobre à 08:32
    J'ai su au titre.
    L'année dernière ma fille ronchonnait tous les jours. Pourtant je n'ai pas vu. Pas mis bout à bout. Il a fallu qu'elle ne dorme plus, qu'elle souffre physiquement, pour que je creuse. Pourtant elle a 9 ans et elle parle, mais elle est raleuse alors on a minimisé :(
    Quand elle a tout déballé on a eu mal pour elle. On aurait dû creuser plus tôt.
    Tu as de la chance avec l'école : nous il a fallu en changer.
    On a toujours peur :(
    Bravo pour cet article qui allumer peut être des petites ampoules chez certains et bon courage à toute la famille avec une dose de câlins
    6
    Samedi 7 Octobre à 09:36
    Béatrice

    Plein de courage  <3

    (et moi de mon côté, je vais ouvrir encore plus grand mes yeux de grande).

    7
    Samedi 7 Octobre à 09:48
    Anne

    Oh, comme j'aimerais avoir des yeux dans le dos!!!

    8
    celine
    Samedi 7 Octobre à 10:40

    Bon courage à ton petit gars et à toute ta famille pour trouver comment faire passer et traiter le problème, pour consoler et pour reprendre confiance.

    Ton article est tellement vrai, des mots justes comme toujours.

    9
    Samedi 7 Octobre à 11:00

    J'ai les larmes aux yeux. Je lui souhaite beaucoup de courage. Je pense qu'il va vous falloir du temps à lui et à vous (ses parents) pour panser les plaies.
    Pleins de belles choses pour la suite de son année

    10
    Marie-Anne
    Samedi 7 Octobre à 13:20
    Pffff... Ça me touche tellement, je ne comprends pas ces comportements, cette méchanceté gratuite...
    Mon ptit dernier, 4 ans tout juste, c'est fait taper toutes les récré pendant des semaines... on a minimisé jusqu'à ce qu'il boite pendant des jours
    11
    Lili
    Samedi 7 Octobre à 14:59
    Je suis sous le choc... c'est tellement dur... je vous donne tout mon soutien pour affronter cette épreuve que votre fils. Maman d'un PETIT garçon de 4 ans et d'un fille de 2 ans... je me suis effondrée en lisant ça... courage à vous et j'espère que l'envie et le plaisir d'aller à l'école reviennent et que ces enfants savent que ce qu'ils ont fait est très mal et qu'ils ne le fassent plus jamais à lui et à d'autres. Bises à vous
    12
    charles
    Samedi 7 Octobre à 19:04

    à 80 balles la demie-heure, le psy fait pas dans la demie-mesure. 

    donc on pourrait s'attendre à ce que lui fasse son boulot.

    sinon trouve lui un bon cours de théâtre. il travaillera les émotions, trouvera un canal pour sa colère, et apprendra à se défendre grâce à ce canal : la parole doit sortir, je te jure.

    j'en ai remis deux-trois sur pied des mômes harcelés

    et je sais que je suis pas le seul à l'avoir fait grâce au théâtre

    et un jour, une petite est venue me dire que sa soeur lui avait raconté que je lui avait sauvé la vie

    bon, faut rien lâcher

    et pour ces mômes qui l'ont tabassé, une petite discussion sur la différence et la lâcheté par un papa calme, clair, froid et sans pitié pourra leur remettre le cerveau dans le bon sens

    ça aussi je l'ai fait et je le fais encore souvent pour ma fille

    et peu à peu elle le fait toute seule.

    courage. persévérance. amour. confiance.

    éducation. 

     

      • zz
        Lundi 9 Octobre à 14:20

        pourquoi "par un papa" ? une maman ça irait pas ??

    13
    Nanou
    Samedi 7 Octobre à 20:59

    Juste une petite question : les parents des harceleurs ont été prévenus ou cela c'est arrêté avec une discussion avec ces "sales" gosses ? 

    14
    Made81
    Dimanche 8 Octobre à 18:05

    C'est tellement injuste... Il me revient à l'esprit la référence d'un livre à la lecture de votre article. Peut-être connaissez-vous déjà  : Te laisse pas faire d'Emmanuelle Piquet. Je ne l'ai pas lu moi-même, juste un article qui en parlait mais la démarche étant différente des articles ou des idées véhiculées habituellement, elle a suscité mon intérêt.

    Voici une vidéo qui explique sa démarche : https://www.youtube.com/watch?time_continue=44&v=iMGLy-juSxw

    En espérant que ça puisse vous aidez...

    15
    Bidulette
    Dimanche 8 Octobre à 23:33

    J'ai pensé comme Made81 à Emmanuelle Piquet. Il y a ses livres, il y a aussi les centres où on peut consulter : voir "à 180 degrés" sur un moteur de recherche.

    Mais il est vrai que ça concerne beaucoup le harcèlement moral. Pour un tel harcèlement physique, il est bon que l'école ait su réagir !

    Et je pense aussi que certains parents d'enfants qui ont tapé cet enfants particulier, ont dû aussi avoir mal de penser que leur enfant ait pu agir ainsi, et que pour eux aussi il était important que les choses soient dites, et qu'ils puissent reprendre la situation avec leurs enfants.

    Pour d'autres malheureusement... les parents ne feront pas plus avancer les choses...

    Bon courage à vous, et pourvu que ce gamin n'ait plus jamais l'occasion de faire du boudin en rentrant de l'école !

    16
    Anne B.
    Lundi 9 Octobre à 00:05

    pfff, j'ai le coeur serré pour ton môme....

    Et pour toi, parce que c'est tellement dur à entendre, on voudrait tant que le monde soit doux avec eux...

    Plein de bises à vous

    17
    zaureil
    Lundi 9 Octobre à 13:02
    Ce qui peut l'aider c'est d'apprendre à se défendre physiquement. De la son estime de lui et sa force mentale se porteront bien mieux ! Se défendre ce n'est pas violent. Recevoir des coups en revanche... bon courage à tous
    18
    Mardi 10 Octobre à 11:09
    tifleur street

    Bravo à vous d'avoir pu trouver et agir. Bravo à lui d'avoir su parler? C'est ce qu'il faut garder en tête lorsque le chagrin de parents peut être entravant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :